Recherche

— 12 février 2018 à 20:21
Exprimant sa «tristesse» et sa «honte» à propos de «la conduite d’employés au Tchad et en Haïti, […] incluant le recours à des prostituées», la directrice générale adjointe de l’ONG Oxfam, Penny Lawrence, a annoncé lundi (12 février) sa démission dans un communiqué. Elle ajoute que les comportements inappropriés «du directeur officiant au Tchad et de son équipe» avaient été «signalés avant qu’il ne se rende en Haïti» : «Nous n’y avons pas répondu de manière adéquate.»


Vendredi, le Times avait révélé qu’en 2011 Oxfam s’était séparé de sept de ses membres - trois avaient démissionné et quatre avaient été licenciés - en mission en Haïti, ravagé par le tremblement de terre de 2010 au lourd bilan : 220 000 morts et 1,5 million de sans-abri. L’ONG avait alors déployé 230 employés. Son directeur des opérations sur place, le Belge Roland Van Hauwermeiren, 68 ans, avait démissionné alors qu’une enquête interne sur sa conduite avait révélé qu’il faisait venir régulièrement des prostituées - de jeunes femmes rescapées du tremblement de terre - dans la villa louée pour lui par Oxfam. Sauf qu’à l’époque, l’ONG avait expliqué le départ d’une partie de son personnel par «une faute grave», sans préciser qu’il s’agissait en fait d’une affaire de «conduite sexuelle inappropriée». Résultat, certains avaient été recrutés par d’autres organisations. Van Hauwermeiren a notamment officié au Bangladesh pour Action contre la faim.