Recherche

Revue de la semaine 17 Novembre 2017
 

Un sujet à l'ordre du jour cette semaine: La Remobilisation de l'Armée. 

On n'y croyait pas trop. Mais le president Jovenel Moïse a de la suite dans les idées..

Et le projet est mainenant Presque devenu une réalité 

Plus que Un jour à attendre, puisque le 18 novembre sera la date butoire où l'Etat Major de cette snouvelle armée sera connu. 

A cet effet, Jovenel Moïse rencontre les pouvoirs législatifs et judiciaires. 

 

Le quotidien Le National écrit: Les représentants des trois pouvoirs de l'État allant du Premier ministre, Jack Guy Lafontant au président du Sénat, Youri Latortue en passant par Cholzer Chancy de la Chambre des députés, le Président de la Cour de cassation, Jules Cantave, les présidents des commissions du Sénat et de la Chambre des députés, ainsi que des membres du Conseil supérieur du Pouvoir judiciaire (CSPJ) ont pris part à cette importante réunion 

.

Jovenel Moïse a informé que le 18 Novembre sera mis en place un état major intérimaire chargé dans un délai de 2 ans de prendre toutes les dispositions pour prendre dans un délai de 2 ans le rétablissement de l'armée d'Haïti. 

Selon Mr Jovenel Moïse  ces nouvelles forces armées seront dotées de trois corps distincts : le corps de génie militaire, le corps médical et l'armée de l'air. 

En visite au Cap-Haïtien la semaine dernière, le président de la République avait annoncé qu'il mettrait en place l'État-major des Forces armées d'Haïti à travers un arrêté qui devrait être publié la veille du 18 novembre, date historique rappelant la bataille de Vertières. 

  

Mais les gens du cap ne semblent pas être d'accord du tout avec cette remobilisation de l'armée. 

On a enregistré une vaste mobilisation. Moblisation anti remobilisation de l'armée. Le journal Le National en parle. On a entendu des étudiants hurler pour la troisième journée consécutive de manifestations de rue: Nous voulons de nos professeurs dans les salles de classe et non pas de l'armée. 

Rappelons que “les professeurs des lycées et des établissements scolaires non publics sont entrés en grève depuis plus de trois semaines pour réclamer, entre autres, leurs lettres de nomination.
Ce mercredi 15 novembre 2017, marque la troisième journée consécutive dans le mouvement des lycéens et des écoles fondamentales publiques qui réclament le retour des professeurs en classe, contrairement à journée de lundi, la manifestation s'est déroulée sans violence. 

 

Toujours la question de remobilisation de l'amée, dans Le Nouvelliste, on lit les déclarations du sénateur Jacques Sauveur JEAN. Le sénateur Jacques Sauveur Jean, qui a lui aussi participé à la rencontre, a confirmé au journal que la composition du haut état-major de l'Etat n'a pas été révélée lors de la rencontre. « On sait qu'il sera composé de sept membres et aura pour mission de faire les mises en place avec un mandat entre un an et demi et deux ans. Il sera évalué tous les six mois… », a-t-il dit. 

Interrogé sur le fait que le chef de l'Etat avait pris la décision de façon unilatérale de remobiliser les forces armées et contacter ultérieurement les autres pouvoirs publics, l'élu du PHTK a minimisé. « Parce que le président est à l'écoute, il est prêt à corriger quand il le faut », a avancé le chanteur devenu sénateur de la République. Pour Jacques Sauveur Jean, les représentants des trois pouvoirs de l'Etat qui se sont réunis pour discuter du retour de l'armée « est un bon pas vers le futur… »

 

Toujours la question de remobilisation de l'armée, on lit egalement dans Le Nouvelliste que: 

Des anciens hauts gradés de l'ex-FAD'H appellent Jovenel Moïse à respecter la Constitution

Les quelque 150 militaires formés pour la plupart en Équateur multiplient les entraînements. Pas pour aller en mission, mais pour offrir au chef de l'État un défilé grandiose le 18 novembre prochain à l'occasion du 214e anniversaire de la Bataille de Vertières. Jovenel Moïse en profitera pour consacrer officiellement le retour des Forces armées d'Haïti. Cependant, plusieurs anciens officiers et hauts gradés de l'ancienne armée appellent le président de la République à respecter les prescrits de la Constitution.

Pour Mario Andrésol, un ex-candidat àla présidence et ex- officier de l'ex-FAD'H, la velléité du chef de l'État à remobiliser l'armée paraît suspecte « dans la mesure où il n'a rien communiqué sur le fonctionnement et la formation de cette armée… »

L'ancien directeur général de la Police nationale d'Haïti a rappelé que, selon la Constitution, le chef de l'État choisit le commandant en chef de l'armée parmi les officiers généraux en activité. M. Andrésol a toutefois reconnu que ce cas de figure n'est pas évident dans l'état actuel des choses. Cependant, il a souligné qu'il y a des mécanismes entre le Parlement et le chef de l'État qui permettraient de nommer le haut état-major.

La remobilisation de l'armée ne doit pas être politisée, a-t-il mis en garde. Selon lui, si le ministère de la Défense et le Palais national endossent la formation du haut état-major de la nouvelle armée sans concertation avec le Parlement et les forces vives de la nation, ce sera une mauvaise décision. « D'ailleurs, suivant quels critères les membres du haut état-major ont été choisis ? Qui sont-ils ? Le pays a le droit de le savoir… », a exigé l'ancien militaire.

 

 

AUTRE SUJET A L'ORDRE DU JOUR CETTE SEMAINE, LE MASSACRE DE GRAND RAVINE. 

le MENFP rappelle qu'un établissement scolaire doit être un sanctuaire.

Le ministère de l'éducation nationale et de la formation professionnelle dit déplorer que le Collège Evangélique Maranatha soit le théâtre d'événements sanglants comme le massacre de Grand ravine où, d'après les informations officielles, 2 agents de UDMO ont été tués, 3 bandits stoppés et 4 policiers blessés dans le cadre d'une opération de la PNH menée le lundi 13 novembre écoulé .

C'est ce qu'écrit Le Nouvelliste. 

Cependant Mélodie FM dans un editorial en date du Jeudi 16 Novembre remet les pendules à l'heure. 

II ne s'agit pas du tout de bandits à avoir été tués. 

Mais d'un professeur du lycée Maranatha, le gardien et un étudiant. 

Et Mélodie s'interroge sur le veritable role de la police. 

 

Elle est là pour protéger la population . Mais quand la police tue des membres de la population et  annonce avoit tué trois bandits, cela ne manque pas d'inquiéter MONSIEUR TOUT LE MONDE  qui se demande si n'importe qui ne peut pas être tué et que la Police declare avoit tué un bandit…

BANDIT MON OEIL !

 

Dans Haïti en Marche, c'est le Rapport sur l'utilisation des fonds Petro Caribe qui est à la une. Ce rapport senatorial de plus de 600 pages fait couler beaucoup d'encre, puisque ceux dont les noms sont cités dans le  rapport pour mauvaise utilisation des fonds se sont empresses de payer un avocat pour les defendre. 

Dans cete affaire, il n'y a que les media à ne pas être payé Les media en effet qui publient des pages et des pages de ce rapport, sans toucher le moindre centime. 

Mais l'hebdomadaire Haïti en Marche n'est pas dupe. “ On sait ce qui va se passer. Trop bien. Aucun dénouement, c'est le même scénario, vu, revu mais jamais corrigé. Et que c'est la même conclusion : Barrer la route du pouvoir. Les uns aux autres. Mais dans une même logique de : plus ça change, plus c'est la même chose ! “

Bref c'est toujours la même histoire, celle qu'un certain Graham Greene nous a dédiée sous le titre de ‘Les Comédiens.' 

 

 

Mais également dans Haïti en Marche cette semaine, le Festial International de PIANO EN HAITI, un pari réussi écrit le journal. 

 

JACMEL, 11 Novembre – Viens voir les musiciens, voir les magiciens ... Ils sont arrivés et ont dressé leurs tréteaux aux Halles Vital, cet ancien hangar d'exportation de café, transformé en centre de convention et gracieusement mis à leur disposition par Mme Stéphane Vital. 

Ce sont des musiciens mais aussi des magiciens pour avoir pu transformer une ville habitée jour et nuit par le vacarme des taxis motos et des gros transporteurs de messieurs les riches commerçants d'aujourd'hui et qui n'ont probablement aucun goût pour la grande musique ... transformée comme ça, en un tournemain, en une grande salle de concert, où se presse chaque soir, du jeudi 9 au samedi 11 novembre, un public composé de jeunes de la ville avides de connaissances (Jacmel est peut- être à ce niveau unique en son genre) et aussi de véritables mélomanes dans la bonne tradition d'une ville historiquement tournée vers les beaux arts (peinture, architecture, littérature, qui ne connaît aussi le carnaval si unique de Jacmel ? etc.). 

Et normalement aussi, ce sont des fils de Jacmel qui ont réussi ce tour de force. 

Nous sommes au premier Festival International de Piano d'Haïti, dont la première partie a lieu à Jacmel tandis que la seconde s'ouvre ce lundi au Centre d'Art, ruelle Roy, Port-au-Prince. 

 

Autre sujet à la une dans Haïti en Marche: Les gaz lacrymogéne ne sont pas sans danger surtout en cas d'exposition prolongée. 

 

Le leader politique le plus en tête de l'actualité côté opposition, l'ex-sénateur et candidat aux dernières présidentielles, Moïse Jean-Charles, a été transporté dans l'île voisine de Cuba pour des soins de santé . Aucun bulletin de santé formel n'a été publié, cependant d'après le quotidien Le Nouvelliste (3 novembre 2017), le coordonnateur de la plateforme Pitit Desalin souffrirait d'une infection à l'oreille droite et aussi de ce qui a été défini comme un sentiment de malaise. 

 

Il n'en fallut pas plus pour que l'attention se porte sur les nombreuses manifestations de rues auxquelles Mr. Moïse Jean-Charles a été un habitué toutes ces dernières semaines et par conséquent son exposition prolongée aux gaz lacrymogènes dont la Police nationale d'Haïti (PNH) fait une utilisation, peut- être plus que de raison, face à des partisans de l'opposition tout à fait déterminés à exercer leurs droits constitutionnels à manifester – pacifiquement et sans armes (dit la Constitution). 

Or la vérité est que les gaz lacrymogènes ne sont pas sans danger sur l'organisme – loin de là – surtout en cas d'exposition prolongée comme ces manifestants qui défilent depuis plusieurs semaines et plusieurs fois la même semaine. Si vous avez des gènes respiratoires qui durent, allez voir un pneumologue. 

Il y a des gaz moins toxiques que d'autres 

Parmi les agents anti-émeutes, on trouve le Capsicum (OC), plus communément appelé poivre de Cayenne, le 2-chlorobenzylidène malonitrile (CS) ou gaz lacrymogène et le chloroacétophénone ou MACE (CN). 

 

Toutes dernières: 

Saïka Céus, laureate du Prix Deschamps 2017. 

 

La famille des lauréats du prix Deschamps compte un nouveau membre, une jeune fille de 27 ans originaire de Port-au-Prince écrit Claude Bernard Céant. 

 

Saïka Céus, une jeune femme haut perchée sur ses talons, une feline a l'allure de maneqin, a remporté haut la main le prix littéaire Henri Deschamps 2017. Son roman d'expression créole Tifi a fait forte impression sur les membres du jury. 52 manuscrits avaient été soumis lors de cette 42 ème édition. Saïka émue a salué sa grand mère une paysanne de Coidon décédée elle n'a pas eu la chance de voir ce jour de gloire qui aureole sa petite fille d'un grand prix littéraire en Haïti le mercredi 15 novembre à l'hôtel El Rancho 

 

La Cour suprême de New York a sommé mardi l'ex-femme de «Bébé Doc» de restituer plus de 6,5 millions de dollars au gouvernement de Port-au-Prince, au titre des détournements qu'elle avait opérés au détriment des finances publiques haïtiennes avec son ex-mari Jean-Claude Duvalier, ancien dictateur de la petite république caraïbe de 1971 à 1986. Ce montant est basé sur les avoirs immobiliers et les comptes bancaires new-yorkais de Michelle Bennett, placés sous séquestre judiciaire depuis près de dix ans.

Les avocats de l'Etat haïtien entendent obtenir désormais la saisie de ses biens en France, où elle vit depuis son départ en exil. Divorcée de «Bébé Doc», elle a su faire fructifier sa part de la fortune détournée par elle et son mari et estimée à environ 130 millions de dollars . ( Paru dans Libération)

 

 

La Journaliste jacqueline Charles dans le Miami Herald signale cette phrase du sénateur Beauplan dans le rapport Petri Caribe 

“PetroCaribe,” Beauplan said, “is not a gift. It's money Haiti borrowed, and generations of Haitians will have to repay this debt. But the government wasted this money, more than $2 billion.”

Beauplan's commission recently released a 656-page report on the management of $2 billion in loans that Haiti received as part of Venezuela's PetroCaribe discounted oil program. The investigation accuses 15 former government officials, including two former prime ministers and current President Jovenel Moïse's chief of staff, of corruption and poor management.  José A. Iglesias; edited by Justin Azpiazu Miami Herald

 

 

La ville des cayes complètement inondée. 

ON dirait un tsunami declare un météorologue… /

C'est très grave. 

 

Des averses orageuses sont prévues jusqu'au 18 novembre sur Haïti

 

3 personnes mortes, dont 1 fillette, dans le Nord-Ouest (Saint-Louis du Nord, Pointe des Palmistes), 2 autres personnes mortes, dont 1 fillette de 2 ans et demi et une dame, dans le Sud (Les Cayes et Ile-à-Vache) : tel est le bilan provisoire, des inondations, enregistrées, cette semaine, sur Haïti, selon les informations rassemblées par l'agence en ligne AlterPresse.

Aucun bilan des dommages matériels, résultant des intempéries, qui ont provoqué des inondations, en divers endroits, cette semaine, sur Haïti, n'est encore disponible, à la fin de la journée du jeudi 16 novembre 2017.

 

 

L'ex-ministre des finances du gouvernement Privert/Jean Charle déclaré hors de cause. L'interdiction de depart est levee contre le ministre Bastien.  

Par contre l'ex-ministre de la justice lui, est sous le coup d'un mandat d'amener 

Clamé Ocnam Daméus, le Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince a émis un mandat d'amener contre l'ex-ministre de la Justice Camille Edouard Junior...

 

==================