Recherche

Revue de la semaine 15 Décembre 2017
 

Notre revue, cette semaine commencera avec les déclarations faites ar le Président de la République, en visite en France, une visite qui aura duré du lundi 11 au mercredi 13 Décembre, visite au cours de laquelle Mr Jovenel Moïse aura rencontré le présidenet Emmanuel Macron et la communauté haïtienne de France. 

Les Haïtiens de France présents à cette rencontre ont semblé emballés des propos du president si on peut en juger par les applaudissements, les rires…

Mais il n'en est pas de meme de ceux restés au pays qui ne cessent de commenter les declarations-confidences faites par le chef de l'état, un chef d'état en visite à l'étranger. 

C'est d'abord la declaration concernant les 40 juges que le president a du se contraindre à nommer car, alors qu'il savait pertinemment qu'ils étaient des corrummpus, il  a du signer pour leur nomination, parce que sinon, il encourait une grève, des manifestations, ce don't il ne pouvait pas se permettre. 

Donc ls 40 juges corrumpus sont maintenant installés et autorisés à executer des actions de justice. 

Autre declaration , celle-ci  encore pire, puisqu'ele concerne le rapport sénatorial concernant l'utilisation des fonds de Petro Caribe. 

Le president a dit qu'il avait demandé de mettre ce rapport de côté, ayant appris, grâce à son service d'espionnage que son nom était cite dans le rapport, comme quelqu'un  ayant commis des actes répréhensibles, que la justice ne peut en aucun cas approuver.  

Donc le president se met ainsi en travers de la justice, en demandant à la justice de ne pas punir, de n'exercer aucune action regrettable contre les individus dont les noms sont cites dans le rapport 

Ces déclartions ont été faites au cours de la rencontre de mardi avec la communauté haitienne. 

Les reactions commencent a pleuvoir. Oui, en effet, elles ne se sont pas fait attendre. 

Réaction de Paul Denis concernant l'attitude d'un chef d ‘état à l'étranger. Mais aussi reaction de Rosny Desroches. 

Tous deux se sont montrés siderés d'une telle légèrté et n'ont pas manqué de le clamer bien fort. 

 

LE QUOTIDIEN LE NOUVELLISTE don't un reporter assistait à la reunion raporte ceci: 

« Pour cette question de rapport, je suis debout comme un seul homme, il n'y aura pas d'injustice dans le pays », a fulminé le chef de l'État. Il a dénoncé une sorte de pratique qui vise à salir la réputation des gens. « Nou pa ka ap asasinen moun tou vivan », a-t-il tancé. 

Encore une fois, il a déclaré que c'est lui qui mène la lutte contre la corruption dans le pays, soulignant qu'il est quelqu'un d'institutionnel.

Cela fait plus d'un mois depuis la publication du rapport sur l'utilisation des fonds PetroCaribe. Le Sénat peine à se prononcer sur le document. Selon des parlementaires, le pouvoir cherche à enterrer le rapport en promettant une prolongation aux dix sénateurs en fin de mandat. 

Dans cette enquête parlementaire, des proches du président de la République sont accusés d'avoir dilapidé l'argent de l'État lorsqu'ils étaient ministres sous l'administration Martelly.

 

Après la France, la Belgique, où le president s'est rendu mercredi 13 Décembe. 

 

Le Président a étzé reçu e Belgique par  a été reçu, ainsi que les membres de sa délégation, par un deuxième groupe d'hommes d'affaires Belges.

 

Après les propos introductifs d'Olivier Willock, Administrateur-délégué de la BECI (Brussels Entreprises Commerce and Industry), qui a présenté pour la délégation haïtienne l'environnement des Affaires de la Belgique, Moïse a partagé avec l'assistance la vision de changement de son Administration. Il en a profité pour exposer ses nombreuses initiatives en vue de réformer l'État, et attirer des investissements directs, créer des emplois et promouvoir la stabilité politique et sociale en Haïti.

 

Parmi les secteurs prioritaires de son Administration, le Chef de l'Etat a évoqué la maîtrise de l'eau de surface, l'environnement, l'énergie, le tourisme, le textile et le développement urbain.

 

À titre de rappel aux entrepreneurs belges, il a expliqué qu'Haïti se situait à moins de deux heures par avion du marché nord-américain et que le pays bénéficiait de nombreux avantages, en particulier avec la loi HELP/HOPE qui facilite la libre circulation et l'entrée aux États-Unis d'Amérique, hors droit de douane, d'un ensemble de produits textiles confectionnés en Haïti.

 

AUTRES SUJETS AYANT FAIT L'ACTUALIT´E CETTE SEMAINE: 

 

Un ancien ministre auditionné

L'ancien ministre de la Justice et de la sécurité publique, Me Camille Édouard Junior a été auditionné , ce mardi, au parquet de Port-au-Prince, pour des faits de détournement de biens publics, menaces de morts avec ordre et conditions et blanchiment des avoirs. Me Clamé Ocnam Daméus informe que le mandat d'amener émis contre ce dernier ne tient plus debout mais la mesure d'interdiction de départ est toujours de mise. Une nouvelle audition est prévue le 10 Janvier prochain.

 

Audition de l'ex PM Garry Conille :

 

Mercredi, dans le cadre de l'assassinat d'Alix Gassan suite à la disparition de Robert Marcello, l'ex-Premier Ministre Garry Conille sous le Gouvernement Martelly, a été entendu par le juge Morin.

 

 

 

DES ´ETUDIANTS SERONT SANCTIONN´ES OUR CAUSE DE FRAUDE DURAT LES EXAMENS

 

Suite à l'annonce début novembre par Meniol Jeune, le Directeur Général du Ministère de l'Éducation Nationale de la prise de sanctions contre les auteurs de fraudes durant l'organisation des examens d'État du bac pour l'année 2017 et les bénéficiaires, le Ministère de l'Éducation vient de rendre disponible cette semaine la liste de candidats et des établissements fraudeurs.

 

ET L'AGENCE PUBLIE la liste des 87 candidats fraudeurs, le type de fraudes et les sanctions prise par le Ministère :

 

REVOCATION AU PARQUET DE PORT-AU-PRINCE

 

Heidi Fortuné, le Ministre de la Justice, a révoqué dans une lettre approuvée par le Premier Ministre Lafontant, Me Myrlande Prévost Dupiche Substitut du Commissaire du Gouvernement, près le Tribunal de Première Instance (TPI) de Port-au-Prince. Lettre dans laquelle il explique à Me Dupiche :

 

« [...] Me référant au rapport accablant soumis à votre encontre au Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique par votre Supérieur hiérarchique immédiat, Me Clamé Ocnam Daméus, relatif à la libération de plusieurs détenus inculpés aux ordres du Cabinet d'Instruction et, par la suite; renvoyés par-devant le Tribunal Criminel sans assistance de jury pour y être jugés pour vol de chéquier, escroquerie, faux en écriture privée et complicité de faux en écriture privée au préjudice du restaurant 'Le Tifany 2000', il a été décidé de mettre  fin à vos fonctions de Substitut du Commissaire du Gouvernement.

 

Cette décision est effective dès réception de la présente [...] »

 

DOSSIER CULTURE MAINTENANT

 

Haïti-Culture : Des soirées spéciales à Port-au-Prince en mémoire du chanteur engagé Manno Charlemagne

C'est ALTERPRESSE qui écrit: 

 

Des soirées d'hommage auront lieu, à Port-au-Prince, à la mémoire de l'auteur, compositeur, interprète engagé Emmanuel (Manno) Charlemagne, décédé le 10 décembre à Miami à l'âge de 69 ans, des suites d'un cancer du poumon.

Une soirée spéciale avec pour thème « Chantons Manno » a été organisée, le jeudi 14 décembre, à Pétionville (périphérie est).

Une soirée d'hommage se tiendra également en hommage à Manno Charlemagne, le mardi 19 décembre, au Kiosque Occide Jeanty au Champ de Mars (Principale place publique de Port-au-Prince.

Il est aussi prévu, pour vendredi 16 décembre, à Pax Villa funeral room à Miami, un service funéraire, auquel prendront part les enfants, les parents et les fans de Manno Charlemagne.

Les funérailles du chanteur seront chantées, le vendredi 22 décembre, au Champs de mars.

 

Encore un autre décès à signaler, celui du peintre: 

haitien Joseph Wilfrid Daleus e. 

 Il est décédé, le dimanche 10 décembre 2017, au Jackson Memorial Hospital de Miami (USA) à l'âge de 68 ans,Daléus avait souffert d'un strode, il y a de cela quelques mois mais il semblit avoir récupére. 

.Daléus vivait à Miami depuis de nombreuses années. Et sa spacieuse galerie, "Daleus Art Gallery Museum" sur la deuxième Avenue North East attirait beaucoup de visiteurs, tant haïtiens qu'étrangers.

Les investisseurs qui depuis quelque temps ont envahi le quartier de Little Haïti achetant tout n'avaient pas manqué aussi de convoiter la galerie de Daléus, tellement bien située, sur la deuxième avenue north east, tout près de l'école Toussant Louverture Elementary School. 

Mais Daléus tenait bon et refusait de vendre. 

Ses tableaux avaient acquis une grande valeur, Après de nombreuses expositions  en République Dominicaine, aux Bahamas, au Venezuela, au Canada, en France, en Allemagne, en Espagne et en Côte d'Ivoire., Joseph Wilfrid Daleus 

Artiste de grande réputation internationale, voyait sa peinture acquérir au fil des années une appreciation toute special des grands collectionneurs d'art. 

 

ENFIN SIGNALONS AUSSI LE DECES CETTE SEMAINE DE JULIO JEAN PIERRE, un écrivain qui avait gagné le Pri Deschamps pour son roman L'ANNEE ISABELLE MARTINEZ. 

 

Malades depuis quelques mois JULIO JEAN IERRE qui vait ravaillé pendant dlngtems à la section culturelle de la Télévsion Nationale eetait rentré en Ha¨ˆti 

Il avait de nombreux projets, come elui de faire un disque aec son ami de toujours, notre collaborateur Lucien Anduze. 

A mort aura eu raison de sa maladie et JULIO JEAN PIERRE< n écriain très modeste, n'aimant pas faire de bruit est mort cette semaine. 

 

HAITI EN MARCHE DAS SON DERNIER NUMERO PUBLIE UN RTICLE INTITULE: ANNEE 2018, ANNEE NOIRE. 

( donc our ceux qui pourraient penser que 2017 a été l'année la plus noire qu'ait connu notre pays 2018 risque encore d'ietre pire. ) 

et lhebdomadaire écrit: 

 

Sur le plan économique, 2017 aura été une année de recul confirmé, mais qui, pis est, menace d'être seulement un avant-goût de ce que nous réserve l'année qui s'en vient, 2018. 

Pour tout un chacun, sauf peut-être ceux qui ont vécu les années 1960 où la folie de pouvoir d'un Papa Doc empêchait aucun investissement dans le pays, ni local ni international, l'année qui s'en va représente le sommet de la pauvreté sur le plan matériel : beaucoup plus de mendicité dans les rues, de sans logis dormant à la belle étoile mais aussi moins de capacité pour les petites et même les moyennes entreprises à s'acquitter des obligations envers leurs employés, voire à embaucher. 

A commencer par les gymnastiques auxquelles l'Etat lui-même serait réduit pour le paiement des fonctionnaires. 

Mais pourquoi l'année 2018 serait-elle meilleure ? Aucun signe ne permet de l'espérer.
L'actuelle administration semble se battre pour 

relancer la machine économique. Le président de la République, Jovenel Moïse, ne chôme pas un jour. Nom de code : Caravane du changement. 

Mais, quelle que soit l'intention de son conducteur, la caravane n'a pas une baguette magique pour transformer des caisses vides en caisses pleines. La volonté ne suffit pas. 

Or le même pays qui pouvait voir son budget de fonctionnement supporté à 80 pour cent par l'aide internationale, doit aujourd'hui se débrouiller tout seul. Ou presque. L'Amérique de Donald Trump ne se distingue pas par sa générosité. 

Mais mettons-nous aussi à la place des bailleurs de fonds étrangers. Comment expliquer à ses propres citoyens qu'ils acceptent de se sacrifier pour un pays dont les dirigeants empochent l'aide sans aucun scrupule et n'ont point de comptes à rendre. 

En d'autres mots, il n'y a pas qu'en Haïti qu'on est en train de suivre les démêlés dans le cadre de l'affaire Petrocaribe, quelque 3 milliards extraits sans aucun ménagement de la caisse publique et dépensés sans pouvoir fournir un compte rendu satisfaisant ni montrer en quoi non plus les fonds ont disparu. 

( a lire dans Haïti en Marche, derniere edition…)