Recherche

Revue de la Semaine 26 Mai 2017
 

L'ONU veut transférer 40.5  Milions de dollars pour aider Haïti.

 

Selon un rapport publié mardi, les Nations Unies proposent que 40,5 millions de dollars du budget non dépensé de la mission de maintien de la Paix des Nations Unies (Minustah) pour 2015-2016 soit transféré dans le fonds destiné à la lutte contre le choléra en Haïti.

 

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a présenté cette proposition à l'Assemblée générale des Nations Unies pour remédier au déficit majeur du fonds fiduciaire de 400 millions de dollars nécessaires pour aider Haïti à se remettre de l'épidémie.

 

Rappelons que jusqu'à présent seulement 7 pays ont contribué à ce fonds de 400 millions lancé en décembre 2016 par l'ancien Secrétaire Ban Ki-moon et qui s'avère jusqu'à présent un véritable échec. Les pays ayant contribué à ce rassemblement de fonds sont : le Chili, la France, l'Inde, le Liechtenstein, la Corée du Sud, le Sri Lanka et la Grande-Bretagne, contribution s'élevant à 2,67 millions de dollars, auquel I faut ajouter $ 15,901 dollars de la Fondation de l'ONU. 

 

De plus, hors fonds fiduciaire, le Canada a contribué à hauteur de 6 million de dollars canadiens (± USD 4.6 million) et le Japon pour 300 millions de Yen (± USD 2.6 million)... 

Le Secrétaire général Guterres a l'intention de nommer un envoyé de haut niveau pour élaborer une stratégie de collecte de fonds qui apportera des contributions des pays mais aussi d'autres sources. L'Assemblée générale examinera le mois prochain les propositions visant à recueillir des fonds pour Haïti.

 

LA GROSSE NOUVELLE POUR LA SEMAINE A ETE L'ANNONCE PAR LE SECRETAIRE D'ETAT JOHN KERRY DE LA FIN DU TPS. 

 

Cette nouvelle a provoqué un véritable tollé dans la diaspora à l'encontre dans la réaction au pays. En effet. Les gens ne comprennent pas que au fait  c'est une fin qui est apporté au TPS, ce statut de protection temporaire accordé par le président Barack OBAMA, à la suite du tremblement de terre du 12 Janvier pour aider les Ha¨ˆtiens a relever la tête, et à s'organiser en attendant que leur pays soit à même de les accueillir de nouveau. 

Donc le TPS depuis 2010 a été renouvelé chaque 18 mois. Les Haïtiens bénéficiaires d'un statut de protection temporaire ne pouvait en aucun cas être déporté et jouissaient d'un permis de travail. ‘Et bien maintenant, c'est fini. L'administration TRUMP leur a donné six mois, pas un jour de pus pour régler leurs papier et se préparer au retour. SIX MOIS qui expireront le 22 JANVIER 2018. Cela signifie le rapatriement en Haïti de 58 MILLE compatriotes qui ont organisé leur vie aux Etats-Unis, achetant une maison, bénéficiant  de possibilité d'inscrire leurs enfants à l'école, de fréquenter des hôpitaux quand ils étaient malade et surtout, et surtout de jouir d'un permis de travail 

Et bien tout ça va prendre fin dans SIX MOIS, c'est à dire le 22 JANVIER 2018. 

L'administration TRUMP n'a pas prolongé le TPS comme certains se plaisent à le répéter: elle a donné SIX mois aux bénéficiaires de ce statut pour se préparer à partir, à quitter les Etats-Unis. 

C'est une véritable catastrophe pour notre pays qui est déjà dans un état tellement délabré et qui ne pourra en aucun cas recevoir  58 Mille compatriotes, alors qu'il ne peut même pas absorber les Haïtiens qui nous viennent de république Dominicaine régulièrement chaque mois , que l'on dépose sur les frontières et qui doivent recommence rune nouvelle vie ici en Haïti, sans rien en main C'est sans doute pourquoi on voit de nouvelles tentes sur les flancs des mornes. C'est pourquoi on voit ces nouvelles tables installées sur les trottoirs…Chacun a son petit commerce , encombrant encore davantage les rues de la capitale, malgré les efforts des mairies don't certaines ont, semble t-il , donné le gain depuis quelque temps.

On ne parlera jamais assez de cette méchante décision de l'administration Trump. Les compatriotes de la diaspora cependant continuent la lutte, manifestations, lobyisme. Dernière nouvelle en date l'administration de la ville de Miami, le Miami Dade a écrit à Donald Trump pour lui demander de revenir sur cette décision de 6 mois au bout desquels les Haïtiens devront laisser le pays, qu'il pleuve, qu'il tonne ou qu'il grêle. 

De son côté l'hebdomadaire Haïti en Marche titre en première page: 

L'administration Trump se prépare à mettre fin au TPS pour le Haïtiens . Et l'hebdomadaire rappelle que les conditions en Haïti se sont même davantage dégradées, Aussi on ne sait pas où le secrétaire d'état Kelly voit que les conditions en Haïti se sont améliorées depuis le séisme de 2010.

 

Mais la semaine a eu aussi son lot de manifestation de rues 

 

Tout se passé comme si il s'agissait de deux entités différentes 

Dehors dans la diaspora on lutte pour l'obtention d'une vraie prolongation du TPS, c'est à dire 18 mois et à l'intérieur, on lutte pour une autre survie. 

Ce sont les enfants des écoles qi en ont marre de se rendre à l'école pour y trouver des classes vides, privées de leurs professeurs. Alors ces enfants gagnent les rues pour demander le retour du professeur dans la sale de classe. Ailleurs, en France par exemple ce ne sont pas les enfants qui gagnent les rues. Non on note plutôt que les parents se rendent à ‘éducation nationale pour demander le remplacement des professeurs absentéistes par d'autres avides eux, de travailler. 

Manifestations aussi des ouvriers réclamant un salaire minimum par jour de 800 gourdes. Ce n'est pas énorme mais les patrons d'usine expliquent que ils ne sont pas en mesure de le leur accorder, parce que Haïti dans ce cas ne sera plus compétitive. Les entreprises iront ailleurs. Au Honduras par exemple. Haïti n'a déjà pas beaucoup d'avantages à offrir en dehors de sa min d'oeuvre à bon marche. Pas d'eau, pas d'électricité 24 heures sur 29. Celui qui veut ouvrir une factorie en Haïti sait à l'avance qu'il devra investir pour devenir auto suffisant. Génératrice, inverter, réservoir pour le stockage d'eau achetée etc…etc… Tout ça ne leur rend pas la tâche facile si en dehors de ça, il va leur falloir augmenter le salaire des ouvriers, ils risquent de tourner leur dos et d'aller s'installer ailleurs. 

Mais les ouvriers n'en peuvent lus. Surtout avec l'augmentation du coût de la gasoline, ce qui a entrainé une augmentation du coût du transport, augmentation aussi des produits de première nécessité. Ils ne peuvent rien faire avec les 250 gourdes à la journée qu'ils gagnent.  Aussi les syndicats ouvriers annoncent ils QUATRE JOURS de manifestations : Vendredi 26 Mai, Lundi 29 Mai, Mardi 30 Mai et Jeudi 1er Juin. C'est vous dire si les commandes seront prètes à temps…Les patrons s'arrachent les cheveux… Mais pourquoi n'y a t-il pas de rencontres Patrons-ouvriers? J'imagine que cela pourrait être  une bonne chose. 

 

 Autre nouvelle de la semaine: Le résultats de l'autopsie du président Préval sont arrivés 

 

Depuis le 3 Mars, jour du décès de l'ancien président qui a eu des funérailles du jamais vu dans ce pays, avec le pays tout entier suivant étape par étape les différentes phases de ces funérailles jusqu'à monter à Marmelade où a eu lieu la mise en terre. 

Oui les résultats sont arrives et c'est un OUF de soulagement pour le pays tout entier. 

Le président Préval n'a pas été assassin.

Il est bien mort de sa belle mort, c'est à dire de maladie, de cause naturelle . Le Dr Jean Armel Demorcy, Directeur de l'institut médico-légal, a même jugé nécessaire d'inviter la presse pour lui transmettre ces résultats: 

Et il a dit ceci, selon ce que rapportent les medias:  Selon le rapport reçu des États-Unis, aucune trace de substance toxique n'a été détecté dans les analyses, mais les poumons de l'ancien Chef d'Etat, ex gros fumeur, étaient en très mauvais état . Son décès est dû à une broncho-pneumopathie chronique obstructive, qui a empêché à René Preeal de respire .

L'une des causes de la bronch0-penumonie obstructive, une maladie à la base de 5% de décès dans le monde, est le tabgisme a indiqué également le médecin. 

 

ALTERPRESSE annonce qu'un nouveau bâtiment hydromeltéorologique en Haïti sera inauguré par les autorimés haïtiennes ce vendredi 26 Mai, dans la perspective d'améliorer les services d'alerte. Ce bâtiment permettra de contribuer à la réduction des pertes en vies humaines et des dommages matériels en Haïti, selon une note de presse datée du mercredi 24 mai 2017 du secrétariat de l'Organisation météorologique mondiale (Omm) et transmise à l'agence en ligne AlterPresse.

La construction de l'édifice a été financée par le Canada pour un montant  de 6,5 millions de dollars.

Ce batiment est réalisé en partenariat avec le Ministère de l'agriculture, des ressources naturelles et du développement rural (Marndr) dans le cadre du projet intitulé « services climatologiques pour la réduction de la vulnérabilité en Haïti ».

L'omm, L'OGANISATION METEOROLOGIQUE MONDIALE, rappelled Alter Presse rappelled que Haïti est extrêmement vulnerable

- « Haïti est situé sur la principale trajectoire des tempêtes tropicales et des ouragans. De ce fait, le pays connait une tempête tropicale tous les deux ou trois ans en moyenne et un ouragan de grande envergure tous les six ou sept ans », alerte la note.

- L'élévation du niveau de la mer devrait accroître les risques d'inondations, d'ondes de tempête, d'érosion et autres phénomènes côtiers dangereux, poursuit-elle.

Face à cette situation, l'Omm plaide en faveur du renforcement de capacités et des outils des services météorologiques et hydrologiques haïtiens, à tous les niveaux, en terme d'infrastructures.

Ce renforcement aidera ces services à mieux exercer leurs activités, réaliser des observations et fournir des produits et des services d'information aux pouvoirs publics et à la population.

 

C'est également Alterpresse qui annonce l'ouverture d'une enquête sur la cargaison de riz déversee à Tabarre. Cette enquête vise à déterminer notamment la provenance et le propriétaire du produit alimentaire, indique l'administration communale de Tabarre, dans un communiqué de presse daté du 25 mai 2017, sans préciser l'institution en charge de l'investigation.

L'institution exhorte les citoyennes et citoyens, principalement ceux de la commune, à ne pas consommer le riz jeté près de la rivière grise, sous aucun prétexte.

Elle en profite pour condamner, avec véhémence, l'action malveillante de la part d'individus prenant le malin plaisir à jeter des tonnes de riz dans la rivière.

Lors d'une conférence de presse, le secrétaire d'État à la sécurité publique, Ronsard Saint-Cyr, a expliqué que le produit importé a été déversé à Tabarre après avoir été affecté par de l'eau de mer durant son débarquement.

 

C'était notre Revue pour la semaine du 22 Mai 2017, la dernière semaine du mois de Mai…   ….