Recherche

REVUE DE LA SEMAINE 22.SEPTEMBRE 2017
 

L'ouragan Maria  a balayé les côtes Nord de notre pays le JEUDI 21 septembre, emmenant avec lui tout un cortège d'averses, et faisant disparaitre le soleil.

Mais si il y a eu des inondations surtout dans les villes côtières d'Haïti, nous n'avons eu aucuns dégats majeurs, aucune destruction totale comme cela a été le cas pour l'îe de la DOMINIQUE et pour celle de Puerto rico, detruites à 95 %. 

Semaine aussi riche en tremblements de terre. 

Le terrible tremblement de terre du Mexique (7.1) qui a frappe la capital mexicaine où une quarantaine de bâtiments se sont écroulés de manière spectaculaire dans cette mégapole de 20 millions d'habitants, selon son maire Miguel Angel Mancera. Une ecole s'est effondrée…  secouristes et bénévoles se sont précipités, poursuivant sans relâche leurs recherches sur le site de cette institution scolaire privée … mais cela n'a pas empêché à une vingtaine d'élèves âgés de sept à treize ans d'être ensevelis sous les décombres. Avec eux ainsi qu'une demi-douzaine d'adultes sont également morts.

 

Le bilan de ce tremblement de terre du Mexique est encore provisoire et s'élàve à  272 morts. 

 

Tremblement de terre aussi au Japon à environ 200 Miles de Fukushima. 

Sa magnitude a été de 6.1 , d'après le service géologique américain. 

On n'a pas de detail sur l'étendue des dommages, ni non plus sur le nombre de morts. 

 

L'actualité cete semaine c'est aussi l'Assembblée Générale des Nations unies où les chefs d'état et de gouvernement ont prononcé des discours, faisant ressortir leurs principales préoccupations. 

On retient le discours du Président Donald Trump où il a été question de la Corée du Nord évidemment et des sanctions que le président Trump a promis d'imposer aux pays qui maintiendront des relations commerciales avec la Corée du Nord. 

Le président haïtien Jovenel Moïse a aussi pris la parole au Nations Unies avec un discours où il a été question des conséquences pour Haïti du changement climatique. Nous en sommes victimes, et ceci bien malgré nous a fait ressortir le chef de l'état. 

Le départ de la MINUSTAH du pays en octobre prochain a aussi été l'occasion pour Jovenel Moïse  de rappeler que la MINUSTAH nous a emmené le cholera et que nous attendions encore les dédomagements promis, ne serait-ce que l'installation de l'eau potable à gtravers le pays tout entier…

 Puis Jovenel Moïse a annoncé qu'il comptait bien être le président sous lequel l'armée serait rétablie dans le pays. Mais il a jugé nécessaire de spécifier ce qu'il attendait de cette armée, sans doute pour la distinguer de notre ancienne armée , celle des Duvalier, veritable bourreau du peuple haïtien 

L'armée de jovenel Moïse semble devoir être Une armée qui aura pour tâche de protéger la population et d'intervenir dans les cas de catastrophes naturelles.

Ce voyage du président Moïse a donné lieu à une manifestation à New York où les compatriotes de la diaspora s'étaient donnés rendez-vous devant les Nations Unies pour faire sentir au chef d'état haïtien qu'ils n'étaient

 pas d'accord avec son budget 2017/2018…

Le Président qui serait parti pour New York à la tête d'une importante délégation sera de retour au pays ce vendredi 22 septembre. 

On ne peut pas dire que le pays n‘ait pas été calme durant son absence… et ceci malgré les manifestations…. Manifestation le mercredi 20 septembre, manifestation le jeudi, mais aussi manifestation aujourd'hui vendredi. 

Mais tout s'est pasé dans le calme à la difference de la manifestation du 12 septembre dernier. Il n'y a pas eu de casse au cours de la semaine. Les manifestants ont promis de continuer tout autant que le président Jovenel Moïse n'effectuera pas des changements dans la Loi des finances. En effet le budget voté par chacune des deux chambres a été envoyé à l'Exécutif qui faisant fî des demandes de la population l'a envoyé dans le MONITEUR pour y être publié sans le moindre changement. 

 

Un économiste a voulu souligner les zones d'ombres de ce budget…

 

Camille Chalmers, professeur d'économie et de planification sociale à l'Université d'État d'Haïti, représentant de PAPDA (Plate-forme haïtienne de plaidoyer pour un développement alternatif), passe au crible ce budget. 

Il  signale un certain déséquilibre dans la répartition des crédits entre les trois pouvoirs. L'exécutif (présidence) absorbe à lui-seul 91,6%.  Le parlement est passé d'environ 2-3 milliards à 7 milliards, tandis que le judiciaire est à 0,8%. Il y a aussi un problème de répartitions, note-t-il. « La logique de la répartition  peut être questionnée quand le bureau de la présidence absorbe plus de crédits que toute l'Université d'État d'Haïti qui comprend  25 000 étudiants ».

 

Camille Chalmers retrace une autre zone floue, voire même « scandaleuse » : le poids de la ligne budgétaire que l'on nomme « Autres administrations ».  Cette ligne représente 17% du budget (25 milliards de gourdes) et personne ne sait ce qu'est cette « caisse noire ».

 

Compte rendu  tiré de Loop Haiti.com

 

 

 

 

Gros changement dans le processus de visa pour les Etats-Unis

 

Dans un document transféré aux ambassades américaines dans le monde, le secrétaire d'Etat Rex Tilerson annonce que désormais, les visiteurs qui ont besoin d'un visa pour entrer aux États-Unis doivent déclarer ce qu'ils comptent faire pendant leur sejour aux Etats-Unis pendant leur séjour qui ne devra pas exéder 3 mois. 

Attention pendant ce laps de temps le bénéficiaires d'un visa de touriste ne pourra faire que ce qu'il aura révélé au cours de l'interview pour l'obtention de ce visa. Il en pourra pas épouser un citoyen américain, aller à l'école ou bien travailler… si il ne veut pas idtre considéré comme une personne qui est venue aux Etts-Unis avec l'intention de mentir, de tromper les responsables de l'immigration. 

Dans le cas où sa supercherie serait deecouverte, il serait passible de deportation. 

Et ce n'est pas tout !

Quelqu'un qui vient aux États-Unis en tant que touriste, qui tombe amoureux et se marie dans les 90 jours, puis demande une carte verte (green card), verra sa demande refusée, selon Diane Rish, directrice adjointe des relations gouvernementales à l'American Immigration Lawyers Association. « Il s'agit d'un changement de politique significatif ».

Ces mesures entrent dans le cadre de la stratégie de Donald Trump qui est de réduire significativement le flux d'immigrants illégaux et légaux aux Etats-Unis. Ces nouvelles règles ne s'appliquent cependant pas aux citoyens des 38 pays – incluant l'Europe, l'Australie, la Nouvelle Zélande et le Japon – qui n'ont pas besoin de visas pour rentrer aux USA.

 

La Plus grande retrospective sur Jean Michel Basquiat ouvre ses portes.

C'est à Londres au Barbican Centre de Londres où s'épanouira la première grande exposition au Royaume-Uni du travail de l'artiste Jean-Michel Basquiat. Boom for Real dévoilera plus de 100 œuvres de musées internationaux et collections privés, réunies du 21 septembre 2017 au 28 janvier 2018 pour une expérience artistique qui s'annonce haute en couleurs et explosive.