Recherche

Revue de la Semaine 23 JUIN 2017
 

REVUE DE LA SEMAINE 22 Juin 2017

 

 

 

Près de 115 arrestations à Pétion-ville :

Gospel Monélus, le Commissaire de police de Pétion-ville a indiqué qu;une importante opération de pacification menée dans le quartier de Jalousie par la police de Pétion-ville et des agents de plusieurs unités spécialisées de la Police Nationale d'Haïti (PNH) a permis d'interpeller cette semaine environ 115 personnes et de saisir de 2 armes à feu.

 

C'est Haïti Libre qu ‘écrit, tandis que KISKEYA concernant le chapitre insécurité écrit :

 

 

 

Heidi Fortuné, Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, promet de s'attaquer à l'insécurité et ceci dès cette semaine.

 

 

 

Toujours insécurité Pierre Espérance du RNDDH met en cause, à la fois, le mode d'utilisation de l'effectif de la PNH, la présence auprès des parlementaires, des ministres et des directeurs généraux d'individus lourdement armés, les menaces de manipulation politique de la police et d'autres facteurs.

 

Le directeur exécutif du RNDDH s'insurge par ailleurs contre les diatribes à peine voilées du commissaire du gouvernement, Ocname Clamé Daméus, contre son prédécesseur Jean Danton Léger..

 

Le co-directeur de « Défenseurs Plus », Antonal Mortimé, appelle lui aussi à une meilleure utilisation de la PNH, mais surtout à des dispositions en faveur de meilleures conditions de travail des policiers et d'existence de la population, la misère étant un vecteur important d'insécurité, dit-il.

 

 

 

VIOLENCE DOMESTIQUE:

 

Rezo Nòdwest annonce l'arrestation de : Carrie Solage accusé de frapper sa petite amie lors d'une discussion à domicile qui a tourné au vinaigre.

 

 

 

Cela s'est passé à New York , valley Stream le jeudi 22 juin 2017

 

 

 

-C'est grâce à sa fille de 15 ans qui a eu le temps de composer le 911 pour appeler la police que la compagne de Carrie Solage a pu échapper à la fureur du législateur de Nassau County, a appris mercredi soir Rezo Nòdwès.

 

"Domestic violence" est la principale charge retenue contre Carrie Solage qui a été arrêté tôt mercredi matin par la police de New York. M. Solage qui est un législateur de Nassau County, dans l'Etat de New York, a, selon une version policière, agressé sa petite amiel ors d'une discussion très animée à l'intérieur de leur maison située à  Valley Stream, une zone résidentielle de Long Island, New York.

 

Carrie Solage, 38 ans, fils d'immigrants haïtiens, qui a comparu au tribunal ce même mercredi 21 juin, aurait pris sa petite amie par le cou et l'aurait cognée contre un mur, mentionnent les documents de la Cour. La compagne dont le nom n'est pas révélé, se plaint de violentes douleurs au cou.

 

Les traces de violence sont visibles sur son bras.

 

 

 

L'Hebdomadaire HAITI EN MARCHE en page-couverture pose une importante question:

 

Donald trump veut il nous soumettre à un régime d'occupation.

 

Et l'hebdomadaire cite en exemple

 

Réduction drasique de l'aide à Haïti (18% ramenant cette aide à quelques dizaines de millions de dollars à peine.

 

-      Renvoi chez eux après une dernière prolongation de 6 mois, jusquà janvier 2017 des quelques 58.000 bénéficiaires du TPS, un satut de residence permettnt aux compatriotes qui ont fui le pays après le terrible tremblement de terre du 12 janvier 2010. De continuer à résider temporairement ans le pays mais avec possibilité de renouvellement de cette disposition, de travailler et d'aider leurs parents retes au pays. ]Enfin refus absolu de participer à un fonds onusien pour réparer les torts faits à Haïti ( au moins 10.000 ,orts) par le cholera, celui-ci introduit dans le pays via la mission des casques leux de l'ONU.

 

Haïti doit prendre ses responsabilités, semble penser Mr Trump, poursuit Haïti en marche

 

 

 

DOSSIER ECONOMIE: Série de rencontres entre acteurs haïtiens et étrangers pour promouvoir les potentiels secteurs d'investissements en Haïti  écrit Alter Presse qui precise que les bailleurs de fonds internationaux et les partenairs publics'privés haïtiens ont débuté le jeudi 22 juin une szérie de rencontres en vue de promouvoir les potentiels secteurs d'investissements en Haïti.

 

« Cet événement consiste à promouvoir Haïti au près d'un certain nombre d'entreprises françaises (qui œuvrent) dans le secteur des infrastructures, de l'eau, de l'assainissement, de l'énergie, de la construction, de la santé, du numérique et des télécommunications », indique Philippe Garcia, directeur de Business France au Mexique, en Amérique Centrale et dans les Caraïbes.

 

Cette activité organisée du 22 au 26 juin 2017 par Business France devrait également permettre à ces entreprises de trouver les « clés pour réussir en Haïti ».

 

Il reste un long chemin à Haïti pour qu'elle puisse se retrouver sur la carte internationale des investissements, reconnait, pour sa part, le directeur de Business France en Amérique Latine, Hervé Conan, affirmant que c'est le cas de toutes les îles de la Caraïbe

 

Pendant plusieurs jours, un ensemble d'entreprises de France et de ses départements d'outre-mer pourraient, dit-il, s'informer sur les potentiels et les possibilités d'investissements existant en Haïti.

 

Tout en appelant l'État haïtien à faire un effort pour stabiliser le pays en vue de garantir la sécurité des investisseurs, il exhorte le gouvernement haïtien à faire la promotion de ces nouveaux objectifs.

 

Prenant part à la première rencontre, le titulaire du Ministère de la planification et de la coopération externe, Aviol Fleurant, en a profité pour présenter les « opportunités à saisir » par les investisseurs.

 

Le domaine minier offre d'importantes opportunités d'investissements aux entrepreneurs haïtiens par la mise en exploitation de certaines mines métallifères et non métallifères dans la perspective des « grands débouchés », fait-il remarquer.

 

Fleurant cite plusieurs ressources minières à exploiter notamment les gisements de cuivre porphyrique, situés à Terrier-Rouge (Nord-Est), aurifères à Milot (Nord) et Limbé (Nord) et de marbre aux Gonaïves (Artibonite, nord) qui n'ont pas encore été exploités.

 

En août 2014, l'économiste Camille Chalmers, du Collectif Justice Mines, soulignait qu'Haïti a une sombre histoire en matière d'industrie extractive. L'intensité de pillage était énorme. Sur 83 millions dollars de profits générés par la mine de bauxite à Miragoane (Compagnie Reynold S.A), l'Etat haïtien n'en a retiré que 3 millions », rappelait-il.

 

Le secteur minier, estime-t-il, fait l'objet d'une propagande gouvernementale, arguant que « le secteur minier est le véritable pôle de développement économique du pays ».

 

L'exploitation des minerais peut provoquer la destruction des ressources floristiques et fauniques, la forte probabilité d'accidents mortels liés à l'utilisation de produits chimiques. L'industrie extractive risque de provoquer chez les femmes des malformations congénitales, soutient Camille Chalmers.

 

Ont également été présents à la rencontre du 22 juin, l'ambassadrice française en Haïti, Elisabeth Beton-Delegue, le président de la chambre Franco-Haïtienne de commerce et d'industrie, Gregory Brandt, l'ambassadeur de l'Union européenne en Haïti, Vincent Degert, et des représentantes et représentants d'une vingtaine d'entreprises françaises et des territoire français des Amériques, entre autres.

 

 

 

DOSSIER JUSTICE: Guy Philippe condamné à neuf ans d'emprisonnement aux États-Unis d'Amérique

 

 

 

L'ancien officier de police, Guy Philippe, sénateur élu de la Grande Anse (une partie du Sud-Ouest d'Haïti) aux élections de 2016, est condamné à neuf ans d'emprisonnement, aux États unis d'Amérique, pour trafic de cocaïne.

 

Dans cette affaire, entendue par la cour fédérale de Miami, ce mercredi 21 juin 2017, Philippe est accusé d'avoir accepté des pots de vin, pour protéger des passeurs de cocaïne, qui ont utilisé l'île d'Haïti pour expédier de la drogue aux États-Unis d'Amérique, indique un article du journal américain Miami Herald, consulté par l'agence en ligne AlterPresse.

 

Contrairement à sa position antérieure, Guy Philippe avait plaidé coupable, le vendredi 14 avril 2017, par rapport à l'accusation de blanchiment d'argent, lors de l'audience, présidée par la juge fédérale Cecilia Altonaga.

 

Son accord de plaidoyer lui a permis d'éviter d'être jugé, en mai 2017, sur une accusation de trafic plus grave, qui l'aurait envoyé en prison pour le reste de sa vie, rappelle Miami Herald.

 

Tandis que du coté du Nouvelliste, on lit ceci:

 

Guy Philippe a écopé de neuf ans de prison grâce à une entente avec la justice américaine pour éviter une plus lourde peine. La peine minimale et le prononcé du verdict le 21 juin, soit deux semaines avant la première date annoncée, suggèrent que l'ex-rebelle a peut-être fait des délations qui devraient inquiéter ses complices.

 

 

 

En avril dernier, un communiqué de l'ambassade des États-Unis, citant des fonctionnaires de plusieurs entités fédérales impliquées dans la répression du trafic de drogue et de blanchiment d'argent en rapport avec le trafic de la drogue, avait indiqué que Guy Philippe avait admis avoir utilisé son rang et son autorité pour « sécuriser des cargaisons de drogue arrivant en Haïti en échange de paiement ». L'ex-commissaire de police, dont les aveux sont consignés dans son entente avec la justice américaine, avait reconnu avoir reçu entre juin 1999 et avril 2003 entre 1.5 et 3,5 millions de dollars de trafiquants de drogue tout en sachant pertinemment que cela constituait le paiement de la vente de cocaïne à Miami, en Floride et ailleurs aux Etats-Unis. Guy Philippe, poursuit le communiqué, a admis aussi avoir partagé une portion de ces paiements avec des officiels de la PNH et d'autres membres du personnel de sécurité pour s'assurer de leur support dans la sécurisation d'autres cargaisons de drogue.

 

 

 

 

 

Fermeture des 10 bureaux régionaux de la Minustah dans le pays

 

 

 

La Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) a procédé à la fermeture de son bureau régional dans le Nord, le jeudi 15 juin dernier. Cette fermeture concrétise la phase finale du processus de reconfiguration et de consolidation dans lequel la mission onusienne s'est engagée depuis quelques années afin de parvenir à son retrait définitif en octobre 2017. De 2015 à nos jours, 9 bureaux ont été fermés. La cérémonie de fermeture du dernier bureau, celui du Sud, est prévue pour ce 20 juin.

 

Le retrait définitif de la MINUSTAH prévu octobre prochain, entre dans la dernière ligne droite. Cette mission onusienne s'apprête à proceder, ce mardi, à la fermeture de son bureau régional du Sud. En conséquence, elle n'aura plus de bureau régional sur le territoire.

 

TOUJOURS NATIONS UNIES:

 

Nomination d'une nouvelle envoyée spéciale en Haïti

Mardi, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres a nommé Mme Josette Sheeran comme Envoyée spéciale pour Haïti.

Cette nomination s'appuie sur la longue expérience de Mme Sheeran au sein des Nations Unies et notamment son travail humanitaire en Haïti. En tant qu'Envoyée spéciale, Mme Sheeran guidera la pleine mise en œuvre de la nouvelle approche des Nations Unies pour réduire l'impact du choléra et soutiendra les efforts nationaux pour mettre en œuvre le plan de croissance durable d'Haïti à l'horizon 2030.

Rappelons que la nouvelle approche relative au choléra est axée sur deux voies : la première vise à intensifier les efforts destinés à réduire, puis arrêter, la transmission du choléra, améliorer l'accès aux soins et aux traitements et répondre aux défis à long terme que sont l'accès à l'eau, à l'assainissement et la qualité des systèmes de santé à Haïti. La deuxième implique le développement d'un paquet d'assistance et d'appui matériels pour aider les Haïtiens les plus directement affectés par le choléra.

 

 

 

 

.

 

 

 

 

0 0 1 1739 9918 HAITI EN MARCHE 82 23 11634 14.0 Normal 0 false false false EN-US JA X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Table Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt; mso-para-margin:0in; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:Cambria; mso-ascii-font-family:Cambria; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Cambria; mso-hansi-theme-font:minor-latin;}