La Confédération nationale des Vodouisants réclame une loi qui reconnaisse leurs cérémonies de mariage, d'enterrement et autres (photo J.J. Augustin) La Confédération nationale des Vodouisants réclame une loi qui reconnaisse leurs cérémonies de mariage, d'enterrement et autres (photo J.J. Augustin)  

HAITI-ECONOMIE


La chute de la gourde soulève tous les cauchemars
JACMEL, 17 Mars – Les nouveaux dirigeants se gardent de l'évoquer dans leurs promesses à la population. Mais dans le grand public, l'inquiétude commence à faire place à l'angoisse. Tout le monde est désormais persuadé que la dégringolade de la gourde (monnaie nationale) va atteindre avant longtemps le point zéro, c'est-à-dire quand il faudra 100 gourdes pour 1 dollar américain (ce dernier nous sert de monnaie d'échange internationale).
Aujourd'hui il faut compter 70 gourdes pour 1 dollar. Et rien ne peut en arrêter la chute.
Mais pour une raison ou une autre, l'haïtien a fait du chiffre 100 une limite au-delà de laquelle on ne peut et on ne doit aller. Alors que, logiquement, si cela continue on peut passer allègrement au-delà des 100 gourdes pour 1 dollar jusqu'à, disons X.
Mais pour le peuple, trop c'est trop. C'est comme un sentiment de perte de notre souveraineté nationale qui pointe à l'horizon. Et d'ailleurs le mot est déjà dans tous les commentaires.
Aussi les responsables feraient bien d'y réfléchir. Cette crise de la gourde peut aller bien plus loin en effet que ces derniers ne semblent le penser.
Ou quand on évoque le problème c'est par la tangente.
Le président Jovenel Moïse promet de réconcilier la terre, l'eau et l'homme haïtien (bien sûr l'agriculteur, et encore celui-ci un espèce en voie de disparition, émigration oblige).
Son premier ministre, Jack Guy Lafontant, lui emboite le pas dans sa déclaration de politique générale qui a obtenu mercredi l'approbation du Sénat, avant de prendre la direction de la chambre des députés pour le même exercice.
Non nos dirigeants ne semblent pas ignorer le problème. Mais ils ne veulent pas effrayer. On n'en est pas à ce degré de franchise du discours politique. Le parler vrai.
Pourtant dans la rue le peuple semble aller plus loin qu'eux. Et les questions commencent à se poser sans aucune fioriture.
Si le discours officiel pose les problèmes : nécessité de relance de la production nationale d'un côté, et de l'autre d'attirer dans le pays des investissements créateurs d'emplois, il ne s'aventure pas à considérer les solutions.


...


Festival de jazz de Port-au-Prince (17 – 24 Ianvier 2015)
PORT-AU-PRINCE, 22 Janvier – Comment ne pas adresser un coup de chapeau au Festival de jazz de Port-au-Prince déjà à sa neuvième édition sans cesser de se renforcer d'année en année.
Si côté scène la qualité est encore au rendez-vous, côté public on constate un formidable élargissement de ce dernier vers le monde étudiant et chez les jeunes de la capitale en général.
Est-ce dans ce but que le festival a multiplié également ses séances de prestation populaire comme à Fokal (Ave Christophe, centre-ville de la capitale), la Place Boyer, à Pétionville, où l'admission est également gratuite.
Au point que plus d'une fois il arrive que le spectacle soit dans le public. Comme lors d'un moment de blackout (panne de courant) et que des dizaines de jeunes se mettent à chanter 'Banm ti black-out souple', à la grande joie des interprètes, la 'blueswoman' Bella Cat se mettant aussitôt au diapason.


Cette année on a une palette encore plus diverse que d'ordinaire. Une sorte de Jazz à la carte. Car il y en a qui restent attachés au 'sound' de notre continent américain puisque d'après le président Obama : 'Nous sommes tous américains'. Blues, R&B (rythm and blues), soul, big band, cool ou hard, mariés pour le meilleur aux influences caribéennes reggae, rap etc), eh bien ceux-là trouvent paradoxalement à se régaler chez nos propres compatriotes auxquels le Festival fait de plus en plus aussi appel, plusieurs vivant en diaspora, cette année spécialement Etienne Charles, trompettiste, le saxo Jowee Omicil en tandem avec le Tabou Combo, le Vodou Jazz de Turgot Theodat et à la Boukman Eksperyans, le jazz funk de Chardavoine, guitariste haïtien de New York et celui qui se déclare 'unclazzified' Gérald Kébreau ; d'autres cependant ont développé un goût particulier pour le jazz sud-américain, non le jazz latin mais bien au-delà une musique constamment en quête de sonorités spéciales qui font remonter aux origines du sous-continent et de ses diverses cultures, des autochtones aux difficultés d'aujourd'hui dans les mégapoles de Mexico et de Rio, avec le touch chilien 'music unlimited' qui fait la jonction avec le jazz européen en constante exploration pour les amateurs du son pur, cette année le Festival étrenne l'arrivée pour la première fois dans ses murs de la Grande Bretagne, tandis que les afficionados se pâment pour la ligne mélodique dont ne se dépare jamais le jazz à la française même le plus audacieux, Michel Legrand oblige.
Difficile donc de ne pas revenir au jeune public haïtien qui afflue de plus en plus aux séances populaires, malgré la menace de pluie, malgré les difficultés de toutes sortes qui nous assaillent de toutes parts. Aussi ce moment est unique. Nous avons suivi de près ce public composé d'autant de filles et de garçons. Il y a 4 ans ils auraient tourné le dos à cette musique. Aujourd'hui par un art consommé dans le choix des artistes, une balance étudiée entre musiciens haïtiens et ceux d'ailleurs, ainsi que le choix des sites du festival, on est arrivé à faire ce jeune public se faire sien le Festival international de jazz de Port-au-Prince dont c'est déjà la 9e édition cette année.
Qu'est-ce qu'ils aiment surtout ? On est jeune donc tout ce qui vous fait bouger. Le jazz haïtien, très spectaculaire, et même exhibitionniste.
Des corps possédés par le rythme ; seulement que si dans le rara c'est le bas du dos, ici ce sont les épaules qui ne restent pas en place.
Ensuite les chanteuses ont la vedette. On aime que le rythme s'accompagne d'une voix. Et quand celle-ci coule de source comme une Ranee Lee, Bella Cat, toutes deux du Canada mais cette dernière comme une véritable native de Nashville, Tennessee ... et la toute nouvelle Maya Azucena, originaire de Brooklyn mais une âme mondialiste, qui semble s'être sentie tout de suite proche de ce jeune public. Et celui-ci le lui rend bien.
Bravo pour les organisateurs. Bravo pour les sponsors et tous ceux, pays et institutions, qui aident à maintenir ce qui est devenu le plus prometteur événement culturel d'Haïti. Parce que le plus sûr de nourrir la culture locale et dans une direction qui lui permette de se révéler toujours davantage tout en s'ouvrant aux influences les plus positives d'ailleurs.

Marcus - Mélodie 103.3 FM, Port-au-Prince

Les Toutes Dernières

23 mars 2017 04H12
Deux conventions internationales ratifiées
  Les députés et sénateurs réunis en Assemblée nationale, le mercredi 22 mars 2017, ont ratifié deux instruments internationaux qui, à partir de cette ratification, vont faire partie intégrante de l’arsenal juridique d’Haïti…
23 mars 2017 03H59
Démission du Commissaire du gouvernement: Danton Léger
  Dans une lettre adressée au nouveau ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Me Heidi Fortuné, le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port…
23 mars 2017 03H55
Les Taux du 22 Mars 2017
les taux pratiqués du Mercredi 22 mars 2017…
22 mars 2017 13H12
L’autobus de l’équipe du Baltimore de Saint Marc, attaqué, pillé et incendié...
Dans la nuit du dimanche à lundi 20 mars, sur la National #1 au niveau de Puilboreau, des individus armés non identifiés ont attaqué et incendié 3 véhicules dont l’autobus appartenant à l’équipe du Baltimore de Saint Marc qui transportait les joueurs de l'équipe de football, qui revenaient de Ouanaminthe où ils avaient joué un match contre l’équipe locale…
22 mars 2017 13H06
L'énoncé de Politique Générale est accepté par la Chambre des Députés
Après un début de séance houleux sur le rapport de la commission chargée de vérifier les pièces du Premier ministre nommé Jack Guy Lafontant  le PM nommé avait pu présenter l'énoncé de sa déclaration de Politique Générale…

Nouvelles En Bref

  • Incendie à la Croix-des-Bossales
  • Michel Martelly en Justice
  • Déclarations du ministre Camille Edouard
  • Affaire Guy Philippe
  • Festivités francophones à Cuba
  • 72 heures pour libérer la voie publique
  • Grève Aéroport international
  • Déportations
  • Haïtien assassiné au Brésil
  • Terrible Accident
  • Environnement
  • Michel Martelly risque la prison
  • JOE DAMS

Bureau de Communication de la Mairie de Port-au-Prince Article Complet

Joint au téléphone par HPN, Me André Michel, l'avocat du citoyen Jean Nazaire Thidé qui avait récemment envoyé une sommation à Michel Joseph Martelly lui demandant de présenter des excuses publiques dans 48 heures pour les obscénités qu'il avait émises au cours des dernières festivités carnavalesques dans la

Article Complet

Guy Philippe n'était couvert par aucune immunité lors de son arrestation, annonce le ministre de la justice démissionnaire Camille Junior Edouard qui assure avoir fait ce que tous les ministres avant lui, ont fait dans le cadre des accords conclus entre Haïti et les USA . Article Complet

Le Sénat de République a voté, le mardi 14 mars, au soir, une résolution condamnant la détention du sénateur élu de la République, Guy Philippe, arrêté, rappelons-le, par des agents de la BLTS le 5 janvier 2017 et déporté aux États-Unis le même jour. Article Complet

La Cheffe de Mission, Madame l'Ambassadeure Géri Benoit, présente ses remerciements à Madame Michaelle Jean, Secrétaire Générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), pour avoir manifesté son amitié inconditionnelle au peuple haïtien lors des funérailles de l'ancien Président René Préval. L'Ambassade souhaite, par la même occasion, transmettre

Article Complet

Dans une note acheminée à la presse, l'Administration communale de Port-au-Prince dit accorder, à partir du 17 mars 2017, un délai de 72 heures aux occupants, sous quelque forme que ce soit, pour libérer sur toute la longueur la voie publique, allant de la rue Oswald Durand jusqu'au

Article Complet

Suite à un arrêt de travail observé, le mercredi 15 mars, par les agents de sécurité de l'Aéroport international Toussaint Louverture pour exiger une augmentation salariale, plusieurs vols internationaux ont dû être annulés. Une situation qui a été une nouvelle fois gérée grâce à l'intervention de la présidence

Article Complet

P-au-P, 14 mars 2017 [AlterPresse] --- Séparés de leurs familles, deux migrants haïtiens déportés depuis l'état de l'Arizona (États-Unis d'Amérique), le 11 janvier 2017, appellent l'État haïtien à leur venir en aide, rapporte le Groupe d'appui aux rapatriés et réfugiés (Garr). Article Complet

Les obsèques de Jemps JANVIER, le jeune migrant haïtien qui a été assassiné au Brésil à l'arme blanche, le 30 décembre 2016, ont finalement été chantées le samedi 11 mars 2017, a rapporté Mme Bois de Fer, une proche de la victime. Article Complet

AFPQC Un autobus a foncé accidentellement sur une foule dimanche matin dans la ville des Gonaïves, à 150 kilomètres au nord de la capitale, tuant 38 personnes et blessant de nombreux autres, selon les responsables de la protection civile. Article Complet

Le ministère de l'environnement en collaboration avec l'Union Européenne et le PNUD a organisé, vendredi, un atelier d'échanges et de validation de la politique nationale sur les changements climatiques(PNCC). Article Complet

Après que l'ancien président ait émis des obscénités au cours des dernières festivités carnavalesques dans la ville des Cayes, le citoyen Jean Nazaire Thidé a envoyé une sommation 'au nommé Michel Joseph Martelly lui demandant de présenter des excuses publiques dans les 48 heures. Faute par ce dernier

Article Complet

Les sympathies se multiplient après la nouvelle de la mort de Joe Dams (Joseph Damas), animateur radio de renom et ancien directeur général de la RTNH (Radio Télévision Nationale d'Haïti). Article Complet