Une délégation de Ecosoc (conseil économique et social de l'ONU) reçue par le président haïtien Jovenel Moïse Une délégation de Ecosoc (conseil économique et social de l'ONU) reçue par le président haïtien Jovenel Moïse  

HAITI : MARCHANDES DE RUES


Le cauchemar aujourd'hui de nos maires


PORT-AU-PRINCE, 12 Mai – Devant la levée de boucliers pour débarrasser les rues du centre-ville (Port-au-Prince, Pétionville, Tabarre, Delmas, Cap-Haïtien etc) des foules de petits marchands qui les occupent, il n'est pas de trop de faire un peu l'histoire de cette migration devenue aujourd'hui si embarrassante et que les maires élus essaient de limiter autant que possible. Avec le consentement de leurs administrés.
Ce ne sont pas des miséreux qui ont décidé d'un seul coup par eux-mêmes de descendre sur la ville et d'en prendre possession. A la barbe des natifs.
Cette migration a une histoire et qui ne se limite pas seulement à la crise économique actuelle.
Exception faite des taxi-motos dont les conducteurs, pour la plupart des jeunes gens de la campagne proche, nous font tant de misères autant par leur insouciance vis à vis des règlements (s'il en existe !) de la circulation que par leur grossièreté.
Qui ne connaît ce titre qui a fait fortune dans les années 1960 : 'les villes tentaculaires et les campagnes délaissées.'
C'est tout à fait ce que nous vivons : le pays a tourné le dos à sa production agricole ; abandonné à lui-même, à la maladie et à l'analphabétisme, le paysan n'a d'autre alternative que tenter sa chance dans la ville la plus proche : notamment Port-au-Prince, Cap-Haïtien, Gonaïves.
D'ailleurs ce n'est qu'un 'stop-over' (un lieu de transit) avant de partir 'pour le Chili' (expression utilisée aujourd'hui pour dire migration illégale, tout comme on disait jadis 'pran kanntè' quand le voyage se faisait par voilier en direction de Miami ou des Bahamas) - mais depuis le séisme de janvier 2010 et que le Brésil a accepté de recevoir nos réfugiés - les Haïtiens ont commencé à arpenter aussi le continent sud-américain : après le Brésil, c'est aujourd'hui le Chili, le Mexique etc.


...


Festival de jazz de Port-au-Prince (17 – 24 Ianvier 2015)
PORT-AU-PRINCE, 22 Janvier – Comment ne pas adresser un coup de chapeau au Festival de jazz de Port-au-Prince déjà à sa neuvième édition sans cesser de se renforcer d'année en année.
Si côté scène la qualité est encore au rendez-vous, côté public on constate un formidable élargissement de ce dernier vers le monde étudiant et chez les jeunes de la capitale en général.
Est-ce dans ce but que le festival a multiplié également ses séances de prestation populaire comme à Fokal (Ave Christophe, centre-ville de la capitale), la Place Boyer, à Pétionville, où l'admission est également gratuite.
Au point que plus d'une fois il arrive que le spectacle soit dans le public. Comme lors d'un moment de blackout (panne de courant) et que des dizaines de jeunes se mettent à chanter 'Banm ti black-out souple', à la grande joie des interprètes, la 'blueswoman' Bella Cat se mettant aussitôt au diapason.


Cette année on a une palette encore plus diverse que d'ordinaire. Une sorte de Jazz à la carte. Car il y en a qui restent attachés au 'sound' de notre continent américain puisque d'après le président Obama : 'Nous sommes tous américains'. Blues, R&B (rythm and blues), soul, big band, cool ou hard, mariés pour le meilleur aux influences caribéennes reggae, rap etc), eh bien ceux-là trouvent paradoxalement à se régaler chez nos propres compatriotes auxquels le Festival fait de plus en plus aussi appel, plusieurs vivant en diaspora, cette année spécialement Etienne Charles, trompettiste, le saxo Jowee Omicil en tandem avec le Tabou Combo, le Vodou Jazz de Turgot Theodat et à la Boukman Eksperyans, le jazz funk de Chardavoine, guitariste haïtien de New York et celui qui se déclare 'unclazzified' Gérald Kébreau ; d'autres cependant ont développé un goût particulier pour le jazz sud-américain, non le jazz latin mais bien au-delà une musique constamment en quête de sonorités spéciales qui font remonter aux origines du sous-continent et de ses diverses cultures, des autochtones aux difficultés d'aujourd'hui dans les mégapoles de Mexico et de Rio, avec le touch chilien 'music unlimited' qui fait la jonction avec le jazz européen en constante exploration pour les amateurs du son pur, cette année le Festival étrenne l'arrivée pour la première fois dans ses murs de la Grande Bretagne, tandis que les afficionados se pâment pour la ligne mélodique dont ne se dépare jamais le jazz à la française même le plus audacieux, Michel Legrand oblige.
Difficile donc de ne pas revenir au jeune public haïtien qui afflue de plus en plus aux séances populaires, malgré la menace de pluie, malgré les difficultés de toutes sortes qui nous assaillent de toutes parts. Aussi ce moment est unique. Nous avons suivi de près ce public composé d'autant de filles et de garçons. Il y a 4 ans ils auraient tourné le dos à cette musique. Aujourd'hui par un art consommé dans le choix des artistes, une balance étudiée entre musiciens haïtiens et ceux d'ailleurs, ainsi que le choix des sites du festival, on est arrivé à faire ce jeune public se faire sien le Festival international de jazz de Port-au-Prince dont c'est déjà la 9e édition cette année.
Qu'est-ce qu'ils aiment surtout ? On est jeune donc tout ce qui vous fait bouger. Le jazz haïtien, très spectaculaire, et même exhibitionniste.
Des corps possédés par le rythme ; seulement que si dans le rara c'est le bas du dos, ici ce sont les épaules qui ne restent pas en place.
Ensuite les chanteuses ont la vedette. On aime que le rythme s'accompagne d'une voix. Et quand celle-ci coule de source comme une Ranee Lee, Bella Cat, toutes deux du Canada mais cette dernière comme une véritable native de Nashville, Tennessee ... et la toute nouvelle Maya Azucena, originaire de Brooklyn mais une âme mondialiste, qui semble s'être sentie tout de suite proche de ce jeune public. Et celui-ci le lui rend bien.
Bravo pour les organisateurs. Bravo pour les sponsors et tous ceux, pays et institutions, qui aident à maintenir ce qui est devenu le plus prometteur événement culturel d'Haïti. Parce que le plus sûr de nourrir la culture locale et dans une direction qui lui permette de se révéler toujours davantage tout en s'ouvrant aux influences les plus positives d'ailleurs.

Marcus - Mélodie 103.3 FM, Port-au-Prince

Les Toutes Dernières

23 mai 2017 13H50
Le Ministère à la condition féminine instaure une série de rencontres
Le Ministère à la Condition féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF), a procédé au lancement d'une série de rencontres débutées, ce lundi 22 mai, à l'hôtel Montana…
23 mai 2017 13H48
SALCONH, pour la protection des consommateurs 
Le secrétariat exécutif de la Solidarité Active à la lutte des consommateurs haïtiens (SALCONH), a procédé au lancement officiel de cette association, le lundi 22 mai 2017, à l'hôtel Le Plaza…
22 mai 2017 12H27
3750 Haïtiano-dominicains rapatriés chaque moi à FRONTI`ERE DJABON
Le Colonel Ange Alfredo Camacho, Coordonnateur inter…
22 mai 2017 12H23
Wyclef vient à Little Haiti à l’occasion de la célébration du 18 Mai
La star Hip Hop Wyclef Jean est venue à Miami pour participer aux celebrations du 18 MAI la fête du  bicolore , du drapeau haïtien…
15 mai 2017 23H04
Le Gouvernement se met d’accord avec les syndicats
  À partir de ce lundi, le prix de la gazoline passera de 189 à 224 gourdes le gallon, le diesel de 149 à 179 gourdes et le kérosène de 148 à 173 gourdes…

Nouvelles En Bref

  • Prix à la pompe
  • Arrestation pour corruption
  • Miss Univers en Haïti
  • Mouvement de protestation
  • Leonardo DiCaprio et Sean Penn
  • Dominicanie - Rapatriés
  • Détenus - Santé
  • Palais Législatif
  • Haïti - Dominicanie - ONU
  • Inondations et coulées de boue
  • France-Élections
  • Maryse Narcisse
  • Football
  • TPS

Les nouveaux prix du carburant à la pompe entrent en application ce lundi 15 mai : une augmentation de 35 gourdes sur la gazoline, de 30 gourdes sur le diesel et de 25 gourdes sur le kérosène. Article Complet

Port-au-Prince, le 11 mai 2017.- La justice a ordonné le 11 mai l'arrestation d'un greffier du Palais de justice connu sous le nom de Frédéric Gédéon pour « association de malfaiteurs », avons-nous appris à la rédaction de Vant bèf info (VBI).
Selon des informations recueillies auprès d'une source proche

Article Complet

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas pour Iris Mittenaere. En cette année exceptionnelle de Miss Univers, la Nordiste enchaîne les voyages et les rencontres. Après avoir passé quelques jours en Haïti pour mettre en lumière l'association Smile Train qu'elle soutient (celle-ci vise à permettre aux

Article Complet

Port-de-Paix,/Jacmel/Port-au-Prince, - 9 mai 2017- (AHP) - Au moins une personne a été blessée par balles et mise à sac de la direction départementale du nord-ouest de l'Education, mardi 9 mai, dans le cadre d'un mouvement de protestation des élèves qui réclament le retour des enseignants dans les salles de

Article Complet

Plusieurs célébrités dont le mannequin Naomi Campbell ont participé au gala annuel de levée de fonds au nom de l'organisation J/P Haitian Relief Organization. Article Complet

236 ressortissants haïtiens dont 218 hommes, 4 fillettes, 6 garçonnets et 8 femmes ont été rapatriés du 8 au 10 mai 2017 au point frontalier de Carisal/Elias Piña, a rapporté le Groupe d'Appui aux Rapatriés et Refugiés (GARR). Article Complet

Port-au-Prince, 9 mai 2017- (AHP)- Le Help Hospital And School a dressé ce mardi le bilan de ses interventions dans les prisons en Haïti, de mai 2016 à mai 2017, dans le cadre d'un programme d'assistance médicale aux détenus. Article Complet

Une rencontre s'est tenue, le mardi 9 mai, entre le président du sénat, Youri Latortue, et le directeur général de la PNH, Michel-Ange Gédéon en vue de réfléchir sur les modalités de recrutement des agents de l'USGPL entre autres.
HPN - Toute personne intéressée à devenir agent de sécurité

Article Complet

ONU/Rép. Dom. : « Pour aider Haïti, il faut poser des actes et cesser les palabres », dit le chancelier dominicain à New York. Article Complet

Par Dieudonné St-Cyr
Dimanche 7 mai 2017 (rezonodwes.com)– Les intempéries qui se sont acharnées, le samedi 6 mai, dans la commune du Cap-Haïtien ont provoqué des coulées de boue et charrié des montagnes d'immondices composées, entre autres, de canettes, de sachets d'eau, de bouteilles en plastique dans diverses

Article Complet

P-au-P., 7 mai 2017 [AlterPresse] --- Les Français vivant en Haïti ont voté largement en faveur du candidat du parti En Marche, Emmanuel Macron (libéral), dans l'élection présidentielle française, qui oppose ce dernier au leader du Front National, Marine Le Pen (extrême droite). Article Complet

Port-au-Prince, le 7 mai 2017 - (AHP)- La coordonnatrice du comité exécutif de Fanmi Lavalas et ancienne candidate à la présidence, le Dr Maryse Narcisse a dressé samedi un maigre bilan de l'administration du président Jovenel Moise, trois mois après son installation au palais national.

Article Complet

Giovanni Vincenzo Infantino, le Président de la FIFA a remercié dans une lettre la Fédération Haïtienne de Football (FHF) pour l'accueil le chaleureux qu'il a reçu le samedi 29 avril lors de sa visite éclair à Port-au-Prince. Article Complet

Alors que près de 60,000 de nos compatriotes aux États-Unis bénéficiant du statut de protection temporaire (TPS) qui arrive à échéance le 22 juillet prochain, vivent sous la menace d'une expulsion suite à la recommandation négative du « US Citizenship and Immigration Services » (USCIS), le Président Jovenel Moïse, évoquant

Article Complet