Recherche

Pendant toute la semaine écoulée, un mouvement de grève a paralysé complètement les activités à la frontière haitiano-dominicaine, notamment au niveau de Jimani-Malpasse, suite à l'assassinat d'un conducteur de camion dominicain.

Toutes les activités commerciales ont été bloquées au niveau de la frontière, suite à l'assassinat en Haïti d'un conducteur de camion "trailer" dominicain. La cargaison de ciment a été ensuite dévalisée.

En guise de protestation, les conducteurs dominicains ont bloqué le passage de tous les véhicules en provenance d'Haïti, notamment des camions de marchandises et des autobus assurant le transport de passagers en provenance ou à destination de Port-au-Prince. Ce mouvement de grève a provoqué une situation de tension au niveau de la frontière. Les protestataires, particulièrement le syndicat des chauffeurs dominicains, exige la restitution des sacs de ciment volés afin de débloquer la voie.

Une situation semblable a régné également au niveau de la zone frontalière Ouanaminthe-Dajabon où ce sont des manifestants haïtiens qui ont empêché le passage des poids lourds dominicains entrant à Ouanaminthe, crevant leurs pneus. Les Haïtiens manifestent pour réclamer de l'électricité. Une centrale est en construction dans la région.