Recherche

Cent femmes, dont Catherine Deneuve, dénoncent "ce féminisme qui prend le visage d'une haine des hommes"

France

Des femmes, dont Deneuve, à contre-courant de l'indignation née de l'affaire Weinstein

People

Deneuve et 99 femmes défendent «la liberté d'importuner, indispensable à la liberté sexuelle»

Orange avec AFP, publié le mardi 09 janvier 2018 à 17h45

POLÉMIQUE. Dans Le Monde mardi, un collectif de 100 femmes, dont Catherine Deneuve, Élisabeth Lévy ou Catherine Millet, regrette la dénonciation des violences sexuelles, dans le sillage de l'affaire Harvey Weinstein. "La drague insistante ou maladroite n'est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste", estiment les auteures, qui voient, dans la mobilisation des derniers mois, une forme de "puritanisme". Elles défendent l'"indispensable liberté d'importuner" des hommes. Cette prise de position suscite de nombreuses réactions.  

"Nous défendons une liberté d'importuner, indispensable à la liberté sexuelle", attaquent les auteures du texte publié mardi 9 octobre par Le Monde. Ce collectif de 100 femmes - dont Catherine Deneuve, Brigitte Lahaie ou Catherine Millet - publie une tribune pour s'opposer à la "campagne de délations" apparue après l'affaire Weinstein, à rebours des réactions suscitées par ce scandale mondial.