Recherche

REVUE DE LA SEMAINE 5 JANVIER 2018

Le TEMPS, 

Il neige en Foride. 

Miami connait des températures glaciales et cela v durer jusqu’à la fin e la semaine où une nuvelle vague de froid est attendee ce week-end. 

Pour Haïti ce sont des pluies qui sont en tête de la meteo 

De fortes pluies sont attendues sur Haïti, notamment sur les départements de la Grand'Anse, des Nippes, du Nord, du Nord-Est, du Nord-Ouest, de l’Ouest et du Sud jusqu'à la fin de la semaine. Ceci s’explique par le déplacement d’un système frontal sur Cuba et la présence d’un centre de dépression  dans la mer des Caraïbes influençant actuellement la météo au niveau des Grandes Antilles, 

 

 

La Revue cette semaine, 

Un artice de Haïti Libre présentant 3 jeunes joueuses haïtiennes en stage en France

03/01/2018 07:00:20

 

 

Récemment Michael Collat (fils de l’entraîneur National Marc Collat), Directeur Général du Football Club d’Issy les Moulinaux de la D2 féminine française, était en visite à l’Académie Camp-Nous. Pendant une semaine il a supervisé plusieurs joueuses et s’est intéressé particulièrement à trois des meilleures joueuses formées à Croix des Bouquets : Batcheba Louis Alias « Cheba », Sherley Jeudy et Kethna Louis qu’il a décidé d’emmener avec lui en France pour un stage en vue d’un éventuel recrutement, trois des meilleures joueuses formées à Croix des Bouquets.

 

Mardi ces 3 joueuses ont laissé Haïti à destination de la France où elles devraient commencer leur stage en jouant avec le Issy les Moulinaux FC dès le 14 janvier prochain. Tous les frais de voyage sont pris en charge par la Fédération Haïtienne de Football (FHF), qui remercie l’Ambassade de France d’ avoir finalisé les formalités de visa avec rapidité et courtoisie. Avec un statut de stagiaire, il faudra à nos 3 jeunes joueuses confirmer leur talent et signer un contrat professionnel après cette formation se qui ne sera pas facile, mais la FHF n’a aucun doute qu’elles seront en mesure de réussir cette période probatoire.

 

 

Dossier affaires: 

 

Haïti, un des pires pays pour faire des affaires selon le magazine Forbes 

La République d’Haïti occupe la 151e place sur 153 pays dans le classement « Best Countries for Business » (les meilleurs pays pour faire des affaires) que le magazine américain Forbes vient de rendre publics. Le score d’Haïti est le pire obtenu au niveau régional alors que le Chili (33e) est le champion de la région Amérique latine et Caraïbe, suivi du Costa Rica (45e), du Panama (64e), de la Jamaïque (72e) et de la République dominicaine (93e). 

Publié le 2017-12-26 | Le Nouvelliste

 

TOUJOURS BUSINESS: La République dominicaine veut tripler ses exportations vers Haïti .

Une information tirée du Listin Diaro

En prélude aux commémorations du nouvel An, le président dominicain, Danilo Medina, vient de déclarer 2018 année de la promotion des exportations. Le chef de l’État, qui en est à son second mandat à la tête de la république voisine, espère que, grâce au reboisement et à la plantation de caféiers entre autres, que son gouvernement réalise avec les communautés, la République dominicaine sera un exportateur majeur.

 

Le ministre dominicain des Affaires étrangères, Miguel Vargas Maldonado, avait déclaré dans les colonnes du quotidien Listin Diario que la République dominicaine allait tripler le volume des exportations que réalise actuellement son pays vers Haïti. En décrétant 2018 année de la promotion des exportations en République dominicaine, le président exprime clairement son intention de concentrer l'attention des partenaires commerciaux les plus importants au niveau international sur la qualité et la diversité de l'offre exportable de son pays. Afin d’augmenter notamment la valeur et le volume des exportations en tant que source de revenus croissante pour les producteurs et l'État dominicains. 

 

Le Nouvelliste: Les passagers à destination de chili ne voyageront plus à partir de l’aéroport International de Port-au-Prince.

 

Les passagers à destination de Chili seront accueillis seulement à l’aérogare Guy Malary à partir du vendredi 5 janvier 2018, a annoncé, mercredi l’Autorité aéroportuaire nationale,via une circulaire. Cette décision, a précisé l'AAN, s’applique également aux passagers qui veulent se rendent au Cap-Haïtien, dans le Nord. 

C’dst Le Nouvelliste qui annonce la nouvelle en dernière heure, dans son édition online du Jeudi 5 Janvier

 

La sécurité tout au long des frontières va être renforcée par des unités de la police frontalières, En effet, cette semaine on a appris que le Président Jovenel Moïse donne les pleins pouvoirs à la police frontalière pour appréhender les contrebandiers 

118 policiers dont 10 femmes forment la nouvelle unité de la police frontalière (POLIFRONT). Ces derniers seront déployés sur les quatre points officiels de la frontière afin de mettre l’ordre et de lutter contre la contrebande au niveau de la frontière haïtiano-dominicaine. Le président Jovenel Moïse a recommandé, en marge de la cérémonie de graduation qui s’est déroulée ce mercredi à l’Académie de police, aux agents d’interpeller les contrebandiers quelque soit leur niveau social. 

Publié le 2017-12-27 | Le Nouvelliste

 

DOSSIER AGRICULTURE: Mécanisation et entrepreneuriat agricoles, les deux priorités de l’EMAVA 

Les travaux de réhabilitation de l’École moyenne d’agriculture de la vallée de l’Artibonite (EMAVA) avance à grands pas. Cette école dont la vocation est de former des cadres intermédiaires dans le secteur agricole sera opérationnelle d’ici les trois prochains mois. Des dispositions sont déjà prises pour que cet établissement soit orienté vers la mécanisation agricole et l’entrepreneuriat agricole.

 

 

LA GROSSE NOUVELLE CETTE SEMAINE a été la sortie du livre de STEVE BANON SUR LE CHAOS DE LA PRESIDENCE DE DONALD TRUMP. 

 

TRUMP ECHOUE A BLOQUER jeudi la sortie de ce livre. 

C’est le sujet à la une. Tous les media, les réseaux sociaux, les télévisions du monde en parlent. 

Nous avons choisi ce matin un extrait publié dans LE JOURNAL DE MONTREAL  REPODUISANT UNE DEPECHE DE L’AFP .

Donald Trump a tenté jeudi, en vain, d’empêcher la sortie d’un livre dressant le sombre tableau d’une Maison-Blanche dysfonctionnelle sur fond d’intrigues autour d’un président raillé par ses propres collaborateurs pour son incompétence et son incapacité à diriger.

 

Après la très vive réaction du président américain, qui a accusé son ex-conseiller Steve Bannon (qui avait mis en cause son fils) d’avoir «perdu la raison», la riposte judiciaire a été lancée. Son avocat, Charles J. Harder, a tenté de faire interdire la publication du livre.

Dans cet ouvrage, dont plusieurs rédactions dont l’AFP ont obtenu une copie, Steve Bannon dénonce - entre autres - l’attitude de Donald Trump Jr., ce qui a provoqué la colère du locataire de la Maison-Blanche.

Jugeant qu’il a commis une «trahison» en rencontrant une avocate russe durant la campagne, il donne de facto du poids à l’enquête en cours du procureur spécial Robert Mueller sur les liens supposés entre Moscou et l’équipe Trump, qui empoisonne la présidence de ce dernier.

Fidèle à son style provocateur, Steve Bannon a assuré après la publication d’une série d’extraits au contenu explosif qu’il soutenait toujours l’ancien magnat de l’immobilier.

«Le président des États-Unis est un grand homme», a-t-il affirmé mercredi soir, quelques heures après le communiqué cinglant dans lequel Donald Trump l’accusait d’avoir «perdu la raison». «Je le soutiens sans relâche», a ajouté sur Sirius XM radio le patron du très droitier site d’informations Breitbart News.

«Il m’a qualifié de grand homme hier soir, il a visiblement changé de ton très rapidement», a ironisé jeudi le président américain, visage fermé.

Depuis son départ de la Maison-Blanche l’été dernier, Steve Bannon s’est auto-désigné sauveur du «Trumpisme» face à ce qu’il juge être un dévoiement par les républicains du sérail et les «élites» de Washington.

 

IL ME RESTE A VOUS DIRE LE TITRE DU LIVRE. 

C’EST FIRE AND FURY.

Le Livre qui est de Michael Wolff relate aussi une première année de Donald Trump au pouvoir marquée par une sorte de chaos permanent. 

 

Son avocat, Charles J. Harder, a tenté de faire interdire la publication du livre.

Dans une démarche avant tout symbolique, il a adressé un courrier à son auteur Michael Wolff, et à Steve Rubin, président de la maison d’édition Henry Holt and Co. leur demandant de «cesser immédiatement» sa distribution, évoquant, entre autres, la diffamation. Mais la réponse de l’éditeur, probablement ravi de ce puissant coup de projecteur, n’a pas tardée. Il a avancé la sortie du livre de quatre jours: initialement prévue mardi, elle aura finalement lieu vendredi.

«Et voilà. Vous pouvez l’acheter (et le lire) demain. Merci, monsieur le président», a lancé Michael Wolff dans un tweet.