Recherche

Les Haïtiens disent NON à Donald Trump !

A l’Occasion du 214 ème anniversaire de l‘Indépendance d’Haïti, les Haïtiens disent à TRUMP: Plus jamais encore…

 

C’est un article qui parait dans le Miami Herald sous la plume de la correspondante du journal pour Haïti, Jacqueline Charles. 

 

Il est date du 29 Décembre 2017

Et on lit ceci: 

 

En 1990 des dizaines de milliers d’Haïtiens ont marché tout au long du Brooklyn Bridge à New York causant un embouteillage monster. Cause de la manif: Demander au Gouvernement américain de mettre un terme à l’interdiction qui était faite aux Haïtiens de donner leur sang. C’etait vous vous rappelez l’époque où la Food and Drug Administration nous avait collé l’étiquette degens caractérisé par le virus du SIDA. 

 

Le cntra américain pour le controle et la préention des maladies le US CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION avait préalablement et non scientifiqement mis les Haïtiens dans le groupe des 4H possedant le virus du SIDA 

Les 4 H étaient les homosexuels, les hémohiles, les addicts d;heroine ET… les Haïtiens

OUI les gens de ces 4 catégories avaient des risques très élevés de contacter le vurus du SIDA. Donc nous avions été stigmatizes, nous les Haïtiens. L’image du pays et du tourisme avaient alors subi un coup très grave. Les enfants d’Haïtiens vivant aux Etts-Unis se trouvaient montrés du doigt et parfois meme battus à l’école à l’occasion de sempiternelles batailes. Tout ça uiquement du fait qu’ils étaient Haïtiens. 

 

La plupart des Haïtiens avaient pensé que c’était là une vieille histoire, appartenant au passé 

1990 était loin bien loin. 

Oui c’était bien loin c’était du passé jusqu’à la semaine dernière quand le New York times a cite deux sources sans les mentionner par leur nom disant que le Président Doald Trump au cours d’une tirade pronounce en JUIN dernier avait parlé de 15.000 immigrants Haïtiens qui avaient bénéficié d’un visa d’immigrants alors que tous avient le SIDA. Le secrétaire de presse de la maison blanche, Sarah Sanders a violemment détemtie qe Trump avait fait pareille déclaration 

 

Et bien les haïtiano américains qui se préparaient à commémorer le 214 ème anniversaire de l’indépendance de la première république noire du monde ont senti se réouvrir une cruelle blessure. Cette déclaration a ouvert une plaie qu’ils pensaient fermées à jamais. Mais en même temps les Haïtiens se sont sentis plus déterminés que jamais à se battre contre pareille assertion. 

“ Non. Nous nous n’avons jamais été l’un des 4 H porteurs du SIDA. Premièrement nous n’allons pas retourner dans cette affaire et deuxièmement plus jamais, mais vraiment plus jamais nous ne nous laisserons enfermer dans cette catégorie, transformant nos enfants dans les écoles en victimes a déclaré Rosemonde Pierre Louis, qui est la Chairwoman d’une association se battant à New York contre de telles injustices et qualifiant de tout à fait reprehensible les déclarations du président Donald Trump. 

My Hashtag is NERVERAGAIN s’est elle écriée 

Donc au moment même où Haïti va commémorer le jour de son indépendence le lundi 1er janvier au cours d’une cérémonie aux Gonaïves, la ville où les esclaves sont devenus des révolutionnaires et où l’un des héros de cette indépendence Jean Jacques Dessalines a déclaré le pays libéré du joug des français, c’était le Premier Janvier 1804, voici que les haïtiano américains se proposent de commémorer d’une toute autre façon. Ils ont décidé de se tourner vers les social media pour rafraichir les mémoires et rappeler leurs contributions aux Etats-unis. 

 

Et cela a commence avec Wyclef Jean qui est descendu dans Little Haïti our rappeler à Donald Trump qu’il se devait d’ accorder le TPS aux Haïtiens. 

 

Nous sommes une nation qui a contribue très largement aux développement des Etats-unis, a dit Rosemonde Pierre Louis dont le groupe a honoré 152 Haïtiens vivant aux Etats-Unis et ayant donné une contribution majeure au pays hôte 

Dans l’état de New York a t-elle dit nous sommes la deuxième plus large ethnie fournissant des médecins à l’état. Nous venons tout de suite après la communauté JUIVE. Dans le secteur de la santé, nous avons joué un grand rôle, pas seulement comme médecin, mais aussi comme professeurs. 

Elle a aussi note d’autres contributions incluant le rôle des Haïtiens dans l’achat de la Louisane, dans la bataille de Savannah en 1770, dans la fondation de Chicago et dans les contributions données par des descendants d’Haïtiens dans la publication de livres, et dans la réalisation de films. 

“ Il y a eu un effort magistral à être realisé non seulement pour définir qui nous sommes, nous autres Haïtiens mais aussi quel rôle nous avons joué ici aux Etats-Unis. 

Joel Dreyfus, le co fondateur de la National Association of Black Journalists, a récemment répondu à Trump dans un article publié dans le Washington Post et intitulé : Non Président Trump , nous autres Haïtiens ne sommes pas tous porteurs de SIDA. “ 

 

Ma première réaction aux déclarations de Trump a été de cet ordre: 

“ Nous autres Haïtiens sont condamnés à être toujours stigmatisés. Nous l’avons toujours été d’une façon ou d’une autre pour avoir osé nous rendre libre, pour avoir osé abolir l’esclavage, pour continuer à supporter les mouvements d’indépendance dans d’autres pays – l’Amérique latine, la Grèce- stigmatisé aussi pour avoir osé travailler dur, quelque soit l’endroit où nous nous trouvons. 

Cette déclaration de Donald Trump tombe tout juste un mois après que le gouvernement fédéral ait annoncé que le statut TPS, c’est à dire le statut de protection temporaire qui avait été acccordé aux Haïtiens après le tremblement de terre du 10 Janvier 2010 serait supprimé en JUILLET 2019.

 

Guerline JOSEPH du Haitian Bridge Alliance, une organisation basée à San Diego en Californie a même demandé que le president américain présente des excuses au peuple haïtien, ajoutant: “ Nous ne pouvons pas nous empêcher de nous demander si ce n’est pas pour cette raison que Mr Trump a décidé de mettre fin au TPS accordé au Haïtiens. Ce serait tout a fait plausible si le président pense que nous autres Haïtiens, nous avons tous le Sida, !”

 

Et il y a aussi Wanda Tima Gilles qui a déclaré sur les réseaux sociaux que les dommages ont déjà été faits. Les gens sont blessés à divers niveaux, declare Tima-Gilles dont l’asociation l’Union a publié sur Twitter, sur Instagram et sur Face Book une page réclamaant des signatures pour protester. Elle en a obtenu déjà UN Million, depuis que la nouvelle a été rendue publique.