Recherche

LA DECISION A ETE PRISE, CELLE DE NE PAS RENOUVELER LE TPS pour les 58.000 Haïtiens

LA DECISION A ETE PRISE, CELLE DE NE PAS RENOUVELER LE TPS pour les 58.000 haïtiens bénéficiaires de ce statut leur permettant de rester vivre aux Etats-Unis, d’y travailler, tant que les conditions de vie dans leur pays ne se seront pas améliorées. 

Mais alors que les 58.000 compatriotes devaient laisser les Etats-Unis d’ici le 22 Janvier 22017, ils ont maintenant un délai de 18 mois pour se préparer au grand départ, c’est à dire jusqu’au 22 Juillet 2019. 

 

Et cette décision semble sans appel. C’est la secrétaire exécutive du Department of Homeland Security , Helen Duke  qui l’a annoncé soulevant un concert de protestation .

Cette décision signifie que la protection dont benécifiait les 58.000 Haïtiens va expirer de façon définitive dans 18 mois et que les Haïtiens devront retourner chez eux. Les Haïtiens à  fin de ces 18 mois retrouveront le statut qu’ils avaient avant l’obtention du TPS c’est à dire qu’ils ne pourront plus travailler  et qu’ils pourront même être arrêtés et déportés. 

Cette décision a rencontré l’adhésion de ceux qui ont toujours combattu pour la fin de ce statut protecteur, tandis que du côté des avocats qui depuis des mois se battent pour que l’administration Trump prolonge le statut pour au moins 18 mois a provoqué l’effet d’un véritable désastre pour les 58.000 familles vivant aux Etats-Unis. Cette décision est aussi désastreuse pour Haïti a objecté Marleine Bastien de 

Fanm Ayisyèn nan Miami objectant qu’ele était inacceptable, parce que Haïti n’était pas prète à absorber une telle quantité de compatriotes. 

Les 58 . 000 Haïtiens concernés vivent pous la plupart aux Etats-Unis depuis 13 ans et ont des enfants, 27.000 au total qui sont des citoyens américains. Plus de 80 % d’entre eux travaillent et 6.200 ont acheté des maisons et ont un mortgage à payer. 

 

Les avocats pro TPS avaient objecté qu’en mettant fin au TPS serait quelque chose de cruel pour ces familles. Et les déporter de force dans leur pays d’origine est tout aussi cruel, parce que le pays ne s’est pas encore relevé du terrible tremblement de terre du 12 Janvier 2010. 

Mais tous les efforts ont échoué. L’avocat Steven Forester coordonnateur de l’Institute or Justice & Democraty en Haïti a évoqué l’épidémie de cholera, les méfaits du cyclone Matthew. L’ambassadeur Paul Altidor qi avait demandé une prolongation de 18 mois avait attire l’attention sur le pays dépendait beaucoup de ces expéditions d’argent en provenance de la diaspora. 

Mais cela n’a servi à rien et la Maison blanche a decide de ne pas prolonger le statut de protection pour les Haïtiens, malgré la promesse de Trump de servi de champion pour la cause haz¨ˆtienne ( déclaration faite Les relations entre les deux pays semblent plutôt tenues .en période électorale, lors de sa visite au Little Haiti Cultural Center. 

 

Le statut du TPS a éte prolongé de 18 mois en quatre fois consécutives pour les Haïtiens depuis 2010.

 

Mais le secrétaire d’état John Kelly ne s’était jamais montré enclin à un nouveau renouvellement, lors de sa visite en Haïti en Mai 2017 , lors de sa rencontre avec le président Jovenel Moïse. .