Recherche

Université d'Etat d'Haïti

Résolution du Conseil de l'Université : « Devoir de réserve du CU et du CE »
November 3, 2017 Administrateur
Le Conseil de l'Université d'Etat d'Haïti vient de rendre publique une résolution de plus, ce 29 octobre. Cette résolution de quatre articles a été adoptée par ledit Conseil pour empêcher toute prise de parole publique des membres du Conseil Exécutif (CE) et du Conseil de l'Université (CU) sur « les dissensions et les contradictions internes ». Cette résolution arrive au moment où le « vice-recteur aux affaires académiques contesté », le professeur Hérold Toussaint venait de donner une conférence de presse le jeudi 26 octobre à l'hôtel Oasis à Pétionville sur « les conflits à l'UEH et crise politique en Haïti : urgence d'une médiation ».
1. Contexte de cette résolution
Dans cette conférence de presse, le vice-recteur fait état de conflits ouverts « au sein du Conseil Exécutif depuis un an et quatre mois » entre le « recteur contesté » Fritz Deshommes et les vice-recteurs contestés Hérold Toussaint et Jacques Blaise. « Ils ne travaillent pas ensemble, ils ne travaillent pas en harmonie », a martelé le professeur d'université. Ces conflits auraient, d'après le responsable, des conséquences fâcheuses sur les jeunes de ce pays qui sont en train de laisser le pays pour l'Amérique du Sud, tout en admettant que les conflits font partie de la vie humaine. Par ailleurs, il croit que l'université doit s'élever pour résoudre les conflits.
Le professeur dénonce la « tiédeur » ou la précarité de la vie académique des étudiants ce qu'il appelle « l'assassinat académique des jeunes de ce pays » qui développent « une culture du désespoir ». Il pointe du doigt « l'inexistence d'un corps de professeurs », le problème des « professeurs contractuels », « un personnel administratif qui vit des jours sombres ». Il ne mâche pas ses mots pour dénoncer aussi « une crise de confiance dans le pays depuis la mort de Dessalines », des « pratiques autoritaires et totalitaires à l'Université », la fermeture de plusieurs entités de l'UEH.
Face à ces problèmes, le vice-recteur fait appel à la médiation. Il croit dur comme fer qu'il faut y avoir une réconciliation à l'université, et cette réconciliation n'est possible que par « le chemin de la médiation », martèle-t-il. Et pour terminer, il affirme qu'« il est inhumain de faire de l'université un espace de marchandages politiques et de manipulations malsaines ». Pour lui, « la non-synchronisation des actions du recteur et des vice-recteurs a des effets néfastes sur la santé académique de l'UEH et la vie des étudiants ».

Voici les articles de la résolution tels que publiés dans le document qui nous est parvenu (à www.Galoukoutou.com) : « (1) Aucun membre du Conseil Exécutif (CE) et du Conseil de l'Université (CU) n'est autorisé à prendre des positions publiques sur les dissensions et les contradictions internes intervenues au sein de l'une ou l'autre des instances. (2) Une fois que le CU s'est prononcé sur une question quelconque, les points de vue opposés ou minoritaires doivent impérativement se garder de s'exprimer publiquement. (3) Le devoir de réserve s'impose à tous les membres du CU et du CE. (4) Le Conseil de l'Université se réserve le droit de sanctionner les contrevenants conformément aux règlements internes. »