Le président haïtien Jovenel Moïse préside la cérémonie de remobilisation des ex-Forces armées d'Haïti Le président haïtien Jovenel Moïse préside la cérémonie de remobilisation des ex-Forces armées d'Haïti  

HAITI-RECONSTITUTION DES FORCES ARMEES


Jovenel Moïse joue la prudence mais n'arrive pas à calmer les inquiétudes
PORT-AU-PRINCE, 18 Novembre – Le président de la République, Jovenel Moïse, est entré dans la phase la plus confuse de son mandat ce samedi 18 Novembre, anniversaire en Haïti de la Bataille de Vertières, la victoire décisive sur la force expéditionnaire française, le 18 Novembre 1803, débouchant sur l'Indépendance d'Haïti le Premier Janvier 1804.
Le chef de l'Etat a choisi cette date symbolique pour annoncer la remobilisation des Forces armées d'Haïti, qui n'avaient pas été abolies en effet - la Constitution en vigueur continue de reconnaître leur existence - mais démobilisées. Et pour cause de violations les plus graves, les plus inhumaines des droits humains. Massacres répétés de populations civiles dont les plus inoubliables sont le Massacre électoral du 29 Novembre 1987 et ceux perpétrés par la soldatesque (Cité Soleil, Raboteau etc) au moment du coup d'état militaire de Septembre 1991. Et pendant les trois années de pouvoir militaire qui vont suivre.
Oui, situation confuse pour le président Moïse lui-même, à en juger par les multiples précautions qu'il prend pour essayer d'adoucir la pilule.
Consacrant plusieurs minutes de son discours du 18 Novembre, prononcé au Monument de Vertières, au Cap-Haïtien, à expliquer combien il comprend lui-même les réticences et les inquiétudes face à un retour de Forces armées qui n'ont laissé d'autre souvenir dans la mémoire collective (la référence à Vertières sur le plan historique étant ou une comparaison abusive, ou une usurpation !) que leurs exactions contre la population civile et, en dernier lieu, leur immersion totale dans le trafic de la drogue.
Ce dernier point explique pourquoi l'administration américaine avait tout de suite applaudi à la décision du président Jean-Bertrand Aristide, revenu au pouvoir en 1994, de mettre fin au service des forces militaires et de déclarer la Police nationale comme seule autorité responsable de la sécurité nationale.
Washington n'a pas changé d'avis depuis. Officiellement en tout cas.
Nous découvrons donc sur ces entrefaites un Jovenel Moïse qui semble s'être mis davantage à l'écoute du pays qu'auparavant. Simple calcul politique, on ne sait....


Nos Guédés seraient-ils en voie de disparition ?

JACMEL, 5 Novembre – La couleur violet n'était en vue nulle part cette année dans Jacmel, chef-lieu du département du Sud-est, pourtant considéré comme un haut lieu de la religion Vodou.
Autrement dit pas un seul 'gede' (prononcez 'guédé') rencontré dans les rues alors que beaucoup d'entre nous sont venus y passer leur week-end pour ce spectacle.
Le 2 Novembre, Fête des morts dans la liturgie catholique, est dans la religion Vodou prise, comme d'habitude, davantage au sens propre, c'est-à-dire que nos morts nous visitent. Et nous faisons de même.
Cela commence au cimetière principal de la commune (que ce soit Port-au-Prince, Jacmel, Gonaïves ou autre) au pied de Baron-Samedi (appelé encore à juste titre Baron-la-Croix), le maitre des lieux, face à son épouse Grann Brijit, et où chacun vient faire ses ablutions (gobelet de café bien fort, baleines, bougies, et surtout du tafia – populaire alcool haïtien etc).
Cependant les vodouisant ne sont pas les seuls à se rendre au cimetière le 2 Novembre. A quelques mètres de là, une messe solennelle est chantée à la chapelle catholique du cimetière (celui de Port-au-Prince tout au moins).
Et dont les fidèles se répandent ensuite à travers les travées du vaste nécropole pour aller saluer leurs défunts.
Le 2 Novembre est donc le summum du syncrétisme, ou comment en Haïti le Vodou et la religion catholique peuvent faire bon ménage. Sauf dans les périodes de persécution contre cette religion dite nationale pour avoir probablement été le seul bagage amené d'Afrique par nos ancêtres, mais dont les derniers persécuteurs en question proviendraient plutôt de sectes protestantes américaines. Mais ce n'est pas le sujet de cette chronique.
Des Etats-Unis, on retiendrait plutôt la ressemblance entre nos Guédés, esprits des morts, et le Halloween, célébré le 31 Octobre, c'est-à-dire presqu'à la même date.
Dans les vieux quartiers comme Miami Shores (Floride), les platebandes des résidences se couvrent de petits cercueils et poupées-squelettes, la couleur violette là aussi en évidence.
C'est aussi la fête préférée des enfants aux Etats-Unis qui vont de maison en maison en vous interpellant de la formule : 'trick-or-treat', qui pourrait se traduire : je vous fais une blague, vous me donnez une récompense.
La fête du Halloween serait née au XIXe siècle en Ecosse et en Irlande, d'après Google.com.
Pas un enfant américain qui n'ait été marqué par 'son' Halloween. Cela dure depuis les années 1930 (selon l'Unicef).
La tradition s'est répandue aussi au Canada et même en France.
Cependant contrairement à nos Guédés, le Halloween en est venu à perdre son contenu spirituel pour devenir, si l'on peut dire, une 'fantaisie nationale' !
Justement qui a depuis longtemps été récupérée aussi par Hollywood : Le Bal des vampires , La nuit des morts etc.
Outre que c'est aussi aujourd'hui prétexte à une parade riche en couleurs pour les homosexuels à Miami Beach, les fameux 'drag queens' se faisant admirer dans leurs plus beaux atours.
Mais revenons chez nous. Si aux Etats-Unis cette fête a été chaque jour encore plus largement récupérée par le monde du spectacle, des loisirs et évidemment par la commercialisation inévitable ...
Par contre chez nous il est évident cette année que la fête des Guédés est en train de vivre ses derniers jours et que peut-être dans quelques années on n'en parlera plus.
Du moins au niveau des activités entreprises avec le support de la municipalité.
Une fois sortis du cimetière, nos Guédés sont remplacés (en tout cas ici à Jacmel où ils sont traditionnellement tant attendus) par des spectacles 'bling bling' avec groupes musicaux tapageurs n'ayant rien à voir avec la célébration du jour.
Or ces mêmes spectacles bidon sont ceux aussi bénéficiant du support des autorités publiques.
Conclusion : ces dernières décaissent les fonds publics uniquement pour manifester leur présence, mais sans souci des traditions ni des richesses véritables du pays.
Quitte à risquer la disparition de ces dernières si cela devait continuer ainsi.
Et cela fait beaucoup d'argent puisque la fête a duré cette année 5 jours (mercredi, jeudi, vendredi, samedi et dimanche).
Qui a bénéficié de ce pactole ? Même pas le public qui n'était pas nombreux.
Aussi est sorti encore plus de l'ordinaire le défilé de mode très original présenté samedi soir, sur la Rue du Commerce, ex-centre ville aujourd'hui patrimoine historique de Jacmel, par la Fondation AfricAmerica.
Trois mannequins, jolies jeunes filles bien de chez nous, défilant dans une vingtaine de pièces uniques, nouvellement créées à partir de techniques de tissage, de cordage et de macramé. Avec pour matériaux : bambou, vétiver, fibre de bananiers et même de la pierre.
C'est l'œuvre de l'architecte designer Arturo Vittori.
Supervision : Christine Stephenson de AfricAmerica.
Avec encouragement du ministère du Tourisme.
Alors que les groupes 'boui-boui' et leur tapage indigeste avaient droit à deux grands chapiteaux aux frais du gouvernement haïtien, le défilé de mode a utilisé en 'backdrop' (toile de fond) les façades nouvellement décorées de la Rue du Commerce, cela à l'actif d'un Jacmélien d'origine mais qui nous a prié de taire son nom.
Mais qui ne pouvait pas non plus résoudre à lui tout seul le 'black out' qui a plongé la ville dans le noir total un week-end qui pouvait être aussi prometteur pour le tourisme d'ici et d'ailleurs.

Haïti en Marche, 5 Novembre 2017

Les Toutes Dernières

23 novembre 2017 05H10
REACTIONS après l'annonce de la décision du Homeland Security concernant le TPS pour les Haïiens
Le Président Donald Trump a décidé de passer les vacances de la Thank’s Giving à West Palm Beach, dans SA LUXUEUSE VILLA, sur sa plage privée, à Mar a Largo…
21 novembre 2017 01H11
LA DECISION A ETE PRISE, CELLE DE NE PAS RENOUVELER LE TPS pour les 58.000 Haïtiens
LA DECISION A ETE PRISE, CELLE DE NE PAS RENOUVELER LE TPS pour les 58…
20 novembre 2017 23H18
Marco Rubio plaide en faveur du renouvèlement du TPS pour les Haïtiens
Pour le sénateur américain Marco Rubio, la communauté haïtienne de Floride contribue grandement à l’économie américaine…
20 novembre 2017 23H14
Chili: Un Haïtien sauve une femme tombée du 9ème étage d’un bâtiment
C’est une histoire digne d’un film de superman…
18 novembre 2017 13H25
Limogeage de quatre substituts du commissaire du gouvernement
Quatre Substituts du Commissaire du Gouvernement au Parquet de Port au Prince viennent d'être limogés par le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique…

Nouvelles En Bref

  • FADH
  • Parquet
  • Jarabacoa
  • ULCC
  • PETROCARIBE
  • Boulo Valcour
  • Festival 4 Chemins
  • Danton Leger indexé
  • Rapport de l’enquête de l’UJICOPS
  • Manifestations pour les 14 et 18 Novembre
  • Opération Policière
  • Viol d'une adolescente de 12 ans
  • Accord de partenariat économique

HPN, 18 NOVEMBRE 2017 Article Complet

Quatre Substituts du Commissaire du Gouvernement au Parquet de Port au Prince viennent d'être limogés par le Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique. Les lettres de révocation, signées du Ministre Heidi Fortune sont approuvées par le PM Jacques Guy Lafontant. Article Complet

COMMUNIQUE DE PRESSE Article Complet

Port-au-Prince, le mercredi 15 novembre 2017.- En présence des maires de l'Artibonite et du président de l'Association des maires de la région (AMA), M. Frantz Ulysse, le directeur général de l'ULCC, le Major David Basile, a lancé le mardi 14 novembre, à l'hôtel Le Village d'Ennery, la deuxième

Article Complet

Note du Secrétariat Particulier de l'ancien Premier Ministre Laurent LAMOTHE Article Complet

Vingt-six plaques honorifiques, des distinctions prestigieuses émanant d'institutions locales, régionales et internationales... Malgré ses cinquante années de carrière, Emmanuel Henriot dit Boulo Valcourt, « chevalier de la musique haïtienne », comme il a été décoré par l'ancien président Joseph Michel Martelly, se réinvente chaque jour. Article Complet

Pour la 14e édition du festival de theâtre dit des Quatre chemins, les organisateurs ont décidé d'insérer un nouveau concept qui est le KatChé Bar, un système qui consiste à faciliter des rencontres entre les festivaliers, les artistes et autres professionnels présents à cette activité. Le thème retenu

Article Complet

Le rapport d'une enquête de l'Unité de Journalisme d'Investigation sur la Corruption et d'autres Problèmes Systémiques (UJICOPS) a indexé le Parquet de Port-au-Prince, sous la direction de Me Danton Léger, d'avoir libéré (peut-être contre paiement!!!) des bandits arrêtés dans le cadre de l'affaire Kaliko Beach où des agents

Article Complet

Le 5 fév. 2017, 9 présumés auteurs de trafic d'enfants à des fins d'exploitations sexuelles ont été interceptés au terme d'une filature mise en place par la Brigade de Protection des Mineurs (BPM), le Parquet de Port-au-Prince et des agents américains engagés notamment dans la lutte contre l'exploitation

Article Complet

Port-au-Prince, le 8 novembre 2017 - (AHP) - L'opposition démocratique a confirmé ce mercredi, l'organisation de nouvelles manifestations contre le président Jovenel Moise dont elle réclame la démission. Article Complet

Port-au-Prince, le 12 novembre 2017 - (AHP) - La police nationale d'Haiti a mené une opération d'envergure samedi à l'aube. Pas moins de 210 policiers ont été mobilisés pour cette vaste opération dans la zone de Jalousie, qui s'est soldée par l'arrestation de 24 individus. Article Complet

Vendredi 10 novembre 2017
Une adolescente de 12 ans a été violée à deux reprises, par un homme de 40 ans], à Don Diego de Boc Banic, une localité de Lociane, section communale de Thomassique (Centre d'Haïti). Après plusieurs démarches du GARR pour les suites pénales, le dossier

Article Complet

L'ambassadeur de l'Union européenne (UE) en Haïti, Vincent Degert, a déclaré, mercredi (8 novembre), que depuis six mois l'UE a consenti de nombreux efforts en vue d'entretenir un dialogue fécond et continu avec les différentes parties prenantes en vue d'aplanir le sentier menant à la ratification de l'Accord

Article Complet