Recherche

Justice : le gouvernement condamne l'attaque à jets de pierres contre  les locaux du Parlement après le vote du budget

Dans une note de presse, le gouvernement via son ministre de la Justice, M. Heidi Fortuné, se dit scandalisé par l'attaque à jets de pierres contre les locaux du Parlement suite au vote de la loi des finances au Sénat de la République pour l'exercice 2017-2018.
Les auteurs et co-auteurs, au lieu de choisir la voie tracée par la Constitution et les lois de la République pour faire valoir leurs revendications, ont préféré recourir à la violence susceptible d'entraîner la disparition de la stabilité politique, regrette le communiqué du ministre de la Justice

« Il est regrettable de constater depuis quelque temps, dans la Capitale du pays, que certaines institutions publiques sont assujetties à des scènes de violence commanditées et opérées par des personnes porteuses du virus anti-démocratique, mettant ainsi en péril non seulement la vie de nos concitoyens et leurs biens, mais encore ceux faisant partie du patrimoine de notre État », dit le ministre de la justice Fortuné.

Le ministre de la Justice et de la Sécurité Publique avertit que des instructions formelles ont été passées au Commissaire du Gouvernement près le Tribunal de Première Instance de Port-au-Prince et au Directeur Général de la Police nationale, chacun en ce qui le concerne, pour prendre toutes mesures appropriées; avec la mention suivante: "Arrêter et faire juger les coupables sans considération d'appartenance politique".

Le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique rappelle à la population en général qu'il mettra tout en œuvre pour garantir la stabilité du climat de sécurité par des actions rationnelles et démocratiques en vue de faire front au plan macabre de tous ceux et de toutes celles qui sont partisans et partisanes de l'anarchie, poursuitle communiqué.

Le ministre dit en profiter pour inviter tout un chacun "à cultiver la sagesse politique, la tolérance, la paix permettant d'arriver à une Haïti prospère dont nous rêvons tous. "