Recherche

Cinquante Mille dollars pour corrompre des politiciens haïtiens

Normal.dotm 0 0 1 191 1094 Haiti En Marche 9 2 1343 12.0 0 false 18 pt 18 pt 0 0 false false false /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Table Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ascii-font-family:Cambria; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Cambria; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Un colonel américain reçoit 50.000$ pour corrompre les politiciens haïtiens

Il s’appelle Joseph Baptiste. Agé de 64 ans, cet ancien colonel de l’armée des USA aujourd’hui à la retraite est accusé de blanchiment d'argent et de corruption dans le cadre d'un projet de construction d'un port au Môle Saint-Nicolas, en Haïti. Le projet devait coûter environ 84 millions de dollars et impliquer un certain nombre d’initiatives périphériques.

En 2014, Joseph Baptiste est approché par des agents secrets du FBI à qui il promet d’utiliser une organisation humanitaire qu’il détient en Haïti comme institution écran pour corrompre les politiciens haïtiens. Il a déclaré aux agents secrets que les paiements de pot-de-vin iraient à des responsables importants en Haïti afin d'obtenir leur approbation du projet, selon la plainte dont Reuters a obtenu une copie.

Les agents du FBI ont ainsi transféré environ 50 000 $ à son organisation, dont la mission déclarée est d'aider les Haïtiens pauvres. Au lieu d'utiliser l'argent pour corrompre les politiciens haïtiens, Joseph Baptiste s’en est servi personnellement, selon les procureurs. De plus, selon ces derniers, il avait l'intention de demander encore de l'argent aux agents pour de futurs pots-de-vin.

Joseph Baptiste risque cinq ans de prison et une amende de 250 000 dollars.