Recherche

Le Gouvernement m'a pas encore répondu à la lettre de la société Bati Ayiti

Normal.dotm 0 0 1 5 30 Haiti En Marche 1 1 36 12.0 0 false 18 pt 18 pt 0 0 false false false /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Table Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ascii-font-family:Cambria; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Cambria; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Normal.dotm 0 0 1 502 2863 Haiti En Marche 23 5 3515 12.0 0 false 18 pt 18 pt 0 0 false false false /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Table Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ascii-font-family:Cambria; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Cambria; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Port-au-Prince, 7 août 2017- (AHP)- Dans une lettre adressée aux trois pouvoirs et datée du 4 aout 2017, la Société BATI AYITI a sollicité une rencontre avec les plus hautes Autorités haitiennes sur l’accord signé le mardi 1er aout avec le Maire de Port-au-Prince et la Firme de la Chine populaire Southwest Municipal Engineering and Design and Research Institute of China, sur la reconstruction du centre ville de Port-au-Prince, a appris l'AHP de sources proches du gouvernement et d'autres secteurs impliqués dans le dossier.

 

Cette correspondance adressée aux chefs de l’Exécutif, le Président Jovenel Moise et le Premier Ministre Jacques Guy Lafontant, aux Présidents des deux branches du Parlement, Youri Latortue et Cholzer Chancy et au Président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Jules Cantave, alimente davantage les débats autour de la réalisation de multiples projets de développement dans le pays.

 

Dans la lettre adressée au Président de la République, le Président de BATI AYITI  également ancien Sénateur de la Republique, Amos André, déclare :

 

"En votre qualité de premier Citoyen de la République d’Haïti, vous êtes appelé à jouer un rôle prépondérant pour la réalisation de ces projets susceptibles d’offrir des lendemains meilleurs à nos compatriotes, qui comme vous et moi, chérissent et nourrissent depuis très longtemps, le rêve d’une Haïti prospère pour leurs enfants et les générations futures.

 

Vu l’importance des projets prévus dans cet accord pour les habitants de Port-au-Prince et les Haïtiens d’ici et d’ailleurs, la société BATI AYITI compte d’ores et déjà sur votre support et votre leadership pour la réussite de ces travaux qui doivent démarrer sous peu."

 

Par ailleurs, indique encore la lette au chef de l'Etat,  la société BATI AYITI reste disposée et disponible à vous rencontrer aux jours et heures qui vous conviendront dans le but de vous exposer le bien-fondé de cet accord, et aussi de discuter avec vous de vive voix, des nombreuses possibilités de support au développement que nous sommes en mesure de donner à l’Etat Haïtien, en vertu des différents partenariats conclus avec des firmes internationales financièrement solides, nous permettant d’intervenir dans tous les domaines d’études, de planification urbaine et de construction d’infrastructures de toutes sortes et de grande envergure, capables de redonner un autre visage à notre pays".

 

Il faut noter que dans un communiqué paru le jeudi 3 août 2017, le Maire de Port-au-Prince a confirmé avoir eu des échanges avec une délégation de la Chine populaire entre le 26 juillet et le 2 août 2017, portant essentiellement sur la reconstruction du bâtiment principal de la Mairie et les marchés publics de la collectivité.

 

Depuis, la publication des informations autour de la signature de l'accord du 1er août, des réactions émanent de tous les secteurs de la société haïtienne et même de secteurs internationaux. 

 

Certaines sont clairement optimistes, exprimant l'espoir qu'un tel projet puisse prendre corps. 

 

D'autres probablement, en raison de déceptions et de mensonges à répétition, ou  encore d'intérêts particuliers, donnent  l'impression de vouloir créer la polémique et même de  souhaiter l'échec d'un tel projet, relèvent des intervenants sur les réseaux sociaux. 

 

Mais dans la realité, si ce projet aboutissait, peu importe ceux qui le portent ou le favorisent, ce serait un tournant majeur pour un  pays qui cesserait finalement de rêver.