Le Président Jovenel Moïse et la Représentante de l'ONU Sandra Honoré lors de la cérémonie de clôture de la mission des casques bleus en Haïti le 5 octobre écoulé Le Président Jovenel Moïse et la Représentante de l'ONU Sandra Honoré lors de la cérémonie de clôture de la mission des casques bleus en Haïti le 5 octobre écoulé  

Entre deux Chines, le cœur d’Haïti balance


PORT-AU-PRINCE, 5 Octobre – Le jeudi 5 octobre écoulé c'était la soirée anniversaire de la République de Chine (Taiwan) que nos amis de l'Ambassade de Taiwan ont choisi de célébrer cette année dans la grande salle de fêtes de l'hôtel El Rancho à Pétionville, banlieue huppée de la capitale haïtienne.
On avait l'impression de retrouver les mêmes têtes tellement ces retrouvailles sont empreintes d'un sentiment de fidélité.
Taiwan est l'un des meilleurs supporters économiques pour Haïti parce que son aide ne se conçoit pas seulement en termes monétaires mais en mettant aussi la main à la pâte : projets agricoles en maints endroits, particulièrement dans les rizières de l'Artibonite, introduction et traitement industriel du bambou (Marmelade, dans le Nord, montagnes du Sud-Est etc) ; c'est aussi Taiwan qui attaquera la reconstruction des grands édifices publics de la capitale après le séisme destructeur du 12 janvier 2010 (palais de justice, ministère de l'intérieur etc). Et uniquement des dons.
Jeudi l'ambassadeur Cheng-hao Hu a annoncé que Taiwan va entreprendre un projet de fourniture de courant électrique pour la capitale haïtienne. Cela pour commencer ...
Les applaudissements ont été nourris.
Cependant chacun des invités (y compris probablement la Première dame, Martine Moïse, représentant le président de la République qui lui, était pris à la cérémonie de clôture de la mission des Casques bleus onusiens ou Minustah se déroulant au même moment), oui chacun avait une même idée de derrière la tête, c'est la compétition ouverte aujourd'hui par l'autre Chine, la République populaire de Chine (Pékin) dont une délégation économico-commerciale visitait récemment notre pays, faisant aussi des ouvertures au plan développement.
Comme par hasard il est aussi question dans le plan des Pékinois d'électrification de la capitale haïtienne.
Construction de logements sociaux ainsi que des édifices détruits par le séisme, dont la Mairie de Port-au-Prince.
L'entrée en scène de la Grande Chine (il est vrai par la petite porte puisque Haïti garde des relations diplomatiques avec Taiwan et que c'est inacceptable pour Pékin, du moins jusqu'à nouvel ordre), l'événement a eu cependant un grand effet médiatique auprès de l'opinion publique haïtienne à un moment où le pays traverse une double crise économique majeure et de confiance en soi, c'est chaque jour que des centaines de jeunes compatriotes prennent l'avion pour d'autres cieux, aujourd'hui plutôt des pays d'Amérique latine (Chili, Brésil, Mexique ...)....


Mais où vont tous ces fous ?

JACMEL, 30 Juillet – La misère peut aussi se mesurer à la quantité de fous qu'on voit dans les rues.
Bizarrement aujourd'hui de loin plus d'hommes que de femmes. Et partout dans le pays.
Il est vrai qu'il y a cette jeune dame émigrée renvoyée par ses parents en Haïti parce que ayant perdu la tête, circulant presque nue et qui a été engrossée par un inconnu.
Récemment un Haïtien a été appréhendé à l'aéroport de Miami au moment où il allait prendre l'avion pour Haïti.
Il y a deux ans, il avait rendu enceinte une jeune fille plus ou moins handicapée mentale. Celle-ci a perdu l'enfant mais on a procédé à une analyse ADN sur le fœtus et il s'est révélé que notre homme actuellement sous les verrous, a été le concepteur.
Par contre il n'y aura rien de semblable concernant l'individu qui a commis le même crime sur cette pauvre émigrée rapatriée à Port-au-Prince.
Nous disions que la folie est actuellement le signe le plus évident, la mesure la plus fiable de l'ampleur de la pauvreté.
Demander la charité dans les rues c'est le dernier degré de déchéance. Voire quand c'est un homme. Est-ce pourquoi ces derniers semblent le vivre avec plus de difficulté que les femmes.
Inimaginable est le nombre de fous que l'on croise dans les rues.
Et ils sont de plus en plus d'une grande violence.
Soit contre eux-mêmes, en déambulant nus comme un ver.
Exhibitionniste malgré soi.
Soit en s'attaquant à leur prochain. On se fait casser facilement ses essuie glace avant de pouvoir se tirer de là.
Entre les taxi motos et les fous, il y a de quoi vous rendre fou !
Pourquoi les hommes sont-ils aujourd'hui plus remarqués que les femmes sous cet aspect, sans être forcément plus nombreux ?
Elémentaire. Dans un pays à tradition machiste, la pauvreté masculine se double d'une honte contre soi-même.
Mais dans le même ordre d'idées, la femme peut trouver plus facilement occasion à masquer son problème.
Il y a plus de petits emplois de misère pour elle : bonne à tout faire, petite marchande allez savoir de quoi ...
Et bien entendu, la prostitution.
Jacques Stephen Alexis dans son roman best seller Compère Général Soleil, dépeignant la misère atroce sous le gouvernement de Sténio Vincent, juste au lendemain de la fin de l'occupation américaine (1915-1934), raconte que des jeunes filles du peuple couchaient au Champ de Mars, principale place publique de la capitale, pour une moitié de biscuit (pain minuscule de fabrication locale).
Comme quoi aussi on semble pouvoir garder une image inoubliable de chacune de ces époques de grande désespérance économique.
Lors de la grande sécheresse dans le Nord-Ouest du pays, Anse Rouge, surnommé depuis le Far-west d'Haïti, dans les années 1970 sous la dictature de Baby Doc, on retient que des mères venaient vendre leur bébé pour une bouchée de pain au Boulevard Jean-Jacques Dessalines, principale artère commerciale du pays.
Avant la chute de la même dictature, en février 1986, la presse rapportait que le peuple se nourrissait de bonbons en terre cuite.
Aujourd'hui, alors même qu'on vit sous le régime de respect des libertés, les hommes réagissent à leur misère noire non en criant leur désespoir à la face du monde, mais en perdant la tête.
C'est donc que au-delà de notre blabla démocratique, le contact n'est pas passé.
Heureux le pouvoir en Haïti : au lieu de prendre la Bastille, les victimes du système se prennent on ne sait pour qui ? Robespierre, Toussaint, Dessalines ...
Comme ce jeune homme bien habillé dans un hôtel-restaurant à Jacmel qui parle à tout vent et à tout-va, et tout seul, mélangeant Trump, Poutine, Papa Doc, et empêchant les clients de communiquer entre eux.
Renseignement pris, encore un timbré, mais d'un autre genre.
Lui aussi vivait aux Etats-Unis avec ses parents mais ça va pas la tête et ceux-ci ont dû le rapatrier.
Il vit dans cet hôtel comme un client non ordinaire.
Impossible l'Haïtien. Vous le sortez de la misère, il trouve le moyen d'y revenir, mais fou.
Quelle plus grande preuve d'amour ? Aimer jusqu'à la folie. Serait-ce son pays.
A moins que les pouvoirs aient trouvé ce nouveau système : pour prévenir le soulèvement général, rien de tel comme la folie !

Haïti en Marche, 30 Juillet 2017

Les Toutes Dernières

16 octobre 2017 00H14
QUATRE MILLIONS DE DOLLAR AU PAM POUR LA SECURITE ALIMENTAIRE EN HAITI.

L’USAID accorde 4 millions de dollars au Programme Alimentaire Mondial pour la sécurité alimentaire en Haïti

Le Chargé d'Affaires de l'Ambassade des États…


15 octobre 2017 23H55
Police : Les BOID font régner la terreur à Lilavois
Port…
13 octobre 2017 21H49
La nouvelle directrice de l'UNESCO est la française Audrey Azoulay
UNESCO…
13 octobre 2017 18H38
Operasyon fe chanmas bèl
Lancement "Operasyon Fè Channmas Bèl"   L'administration Municipale de Port…
12 octobre 2017 03H54
Le Président Jovenel Moïse rend visite à la centenaire Madame Odete Roy Fombrun
Le jeune président Moïse rend visite à la centenaire Odette Roy Fombrun  Publié le 2017…
10 octobre 2017 01H44
Lettre du gouvernement d’Haïti pour demander à l’administration Trump une extension de 18 mois du TPS
PORT…
9 octobre 2017 23H34
Haïti/République Dominicaine : Un migrant haïtien maltraité lors d’une opération de rapatriement
Jean Robert Fleurantus, un ressortissant haïtien de 27 ans a été arrêté et battu par 3 militaires dominicains à Santo Domingo au cours d’une opération de rapatriement, le 5 octobre 2017…
7 octobre 2017 23H08
Mission d’experts en agriculture en Haïti
Le Ministère de l'Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR), et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), informent que dans le cadre d'une Coopération tripartite, une équipe technique composée d'un Expert cubain en agroforesterie, d'un représentant de la Direction de la Coopération Externe du Ministère de l'Agriculture de Cuba et d'un représentant du Bureau sous…

Nouvelles En Bref

  • Politique-Menaces
  • Le notaire Céant se dit menacé
  • Ddémission de L'évêque Guire Poulard
  • Haiti - République Dominicaine
  • Arrêt de travail des douaniers
  • Route du Nord
  • Unesco
  • Grève des juges
  • Manifestations: 6 blessés
  • Les manifestants ont repris le béton
  • GREVE DU TRANSPORT
  • Manifestation ouvrière

Les Cayes, le 3 octobre 2017 - (AHP) - Le maire des Cayes, Jean Gabriel Fortuné, a appelé ce mardi, les citoyens de la 3e ville du pays, a utiliser toute sortes d'armes pour faire face aux manifestants anti-budget et pour pouvoir emmener leurs enfants à l'école. Article Complet

Port-au-Prince, le 28 Septembre 2017

Me Heidi Fortune
Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique
En ses Bureaux Article Complet

Le Saint-Siège vient d'en faire l'annonce. Le pape Francois a accepté la démission de l'archevêque de Port-au-Prince, Mgr Guire Poulard. Simultanement a été nommé comme son successeur, Mgr Max Leroy Mésidor, jusque là Archevêque du Cap-haïtien. Article Complet

par Rezo Nòdwès - Port-au-Prince, dimanche 8 octobre 2017 ((rezonodwes.com)).-Jessie Menos, ministre du Tourisme qui arrive à Santo Domingo, dimanche, est l'invitée de la Fondation Science et Art dans le cadre des préparatifs de l'organisation de la deuxième Foire mondiale de l'écotourisme prévue pour le mois de novembre prochain

Article Complet

P-au-P, 05 oct.2017 [AlterPresse] --- Des douaniers haïtiens ont observé, le jeudi 5 octobre 2017, une journée de grève d'avertissement, à la douane de Port-au-Prince, afin de protester contre l'absence de prise en charge de leurs revendications, confirme le porte-parole de l'Association des douaniers haïtiens (Adh), Michelson Nelson. Article Complet

HPN - Les travaux de reconstruction de la route conduisant dans le Nord, notamment au Cap-Haitien avancent à grand pas. Mais les voyageurs en provenance ou à destination de la 2e ville du pays doivent s'attendre à des heures de stop pour faciliter les opérations des engins lourds, notamment

Article Complet

AFP - L'Unesco s'apprête à désigner un nouveau directeur général ou directrice générale qui devrait s'atteler notamment à ramener du consensus dans une organisation fragilisée par ses dissensions politiques. Article Complet

Port-au-Prince, le 5 octobre 2017 - (AHP) - Contrairement à ce qui avait été annoncé, l'Exécutif et le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire CSPJ, n'ont pas signé jeudi (5 octobre), le protocole-d'accord portant sur les revendications des juges qui menacent d'entrer de nouveau en grève, à partir du lundi 9

Article Complet

Port-au-Prince, le 5 octobre 2017 - (AHP) - Le premier des 4 jours de mobilisation contre le budget 2017-2018 a tourné au drame. Ce jeudi dans le quartier de Saint-Martin, et au Carrefour de l'Aéroport, des civils armés non identifié ont fait feu sur la foule, blessant au moins 6

Article Complet

Port-au-Prince, samedi 6 octobre 2017 ((rezonodwes.com))-- Les anti-budget ne se sont pas laissés démobilisés malgré l'échec de la marche de jeudi dernier au cours de laquelle ils ont essuyé des coups de feu et des jets de pierres. Article Complet

Malgré les dissensions entre les syndicats, la grève du transport en commun arrive à paralyser ce lundi les activités à Port-au-Prince Article Complet

Port-au-Prince, le 27 septembre 2017 - (AHP) -Plusieurs milliers de personnes dont des ouvriers de la Compagnie de développement industriel (CODEVI) ont manifesté le mercredi 27 septembre dans la ville de Ouanaminthe particulièrement devant le siège de la Direction générale des impôts pour protester contre le budget 2017/2018, notamment

Article Complet