Recherche

Papda banalise la déclaration d’état d’urgence

Port-au-Prince, le 6 juillet 2017 - (AHP) -Le secrétaire exécutif de la Plateforme haïtienne de plaidoyer pour un développement alternatif PAPDA, Camille Chalmers a banalisé jeudi (6 juillet) la décision du gouvernement de déclarer l'état d' urgence dans le Grand Sud 9 mois après le passage de l'ouragan Matthew.

Début octobre 2017, cet ouragan avait fait des centaines de morts dans toutes les communes du Sud, des Nippes et de la Grande-Anse, et détruit les plantations et le bétail de la population.

Le président provisoire d'alors Jocelerme Privert avait jugé inapproprié de décréter l'état d'urgence, en raison de l'impopularité d'une telle mesure, compte tenu des mauvaises leçons du passé.

Mais le président Moïse croit bon, après 9 mois, de prendre cette décision, après l'organisation en février aux Cayes d'un "carnaval national" qui ne semble pas avoir produit les effets escomptés, en dépit d'importants débours consentis par le trésor public

Camille Chalmers qualifie la mesure d'état d'urgence de tardive. Il dénonce un manque de sensibilité et d'humanité de Jovenel Moise vis-à-vis de ses concitoyens.

Cette disposition ne s'accompagne, croit-il, d'aucune disposition concrète pour permettre aux personnes victimes de remonter la pente, faisant remarquer qu'aucune priorité n'a été définie dans le budget rectificatif pour des interventions efficaces dans le Grand Sud.