Recherche

Encore une étudiante haïtienne assassinée en république Dominicaine

GARR (Groupe d'Appui aux Rapatriés et Refugiés)

 

 

 

 vendredi, 2RD 22 juin 2017 21:01

 

Haïti/République Dominicaine: Une jeune étudiante haïtienne assassinée à Las Americas 

 

 

 

Miguelita Marie Sheelove Thomas: Réseaux sociaux

 

 

 

Le corps sans vie d’une étudiante haïtienne Miguelita Marie Sheelove Thomas, 24 ans, a été retrouvé le 22 juin 2017 à Las Americas, à l’Est de Santo Domingo. Elle était en niveau III en Sciences administratives et Entreprises à l’université dominicaine Catolica, a rapporté Marie Smelt Fabienne Viltus, une proche de la victime.

 

Miguelita Marie Sheelove Thomas  qui était allée, le 21 juin 2017, à l’université n’était pas rentrée chez elle à l’heure habituelle. Constatant qu’elle n’était pas retournée à la maison, ses proches et amis étaient partis à sa recherche durant toute la soirée du mercredi 21 juin 2017.

 

Ils ont décidé d’aller faire une déclaration à la police dominicaine tandis que  le portrait de la jeune étudiante avait déjà été affiché au bureau de la police dominicaine.

 

La dépouille mortelle de la jeune fille a été retrouvée à Las Americas avec des traces de blessures par projectiles à la tête et au cœur.

 

Selon les témoignages, elle aurait été conduite dans un bosquet pour être sauvagement assassinée par des individus non identifiés.

 

D’une famille de quatre (4) enfants dont trois (3) filles et un (1) garçon, Miguelita Marie Sheelove Thomas était la 3ème  fille. Alors que son père, Elou Jean Thomas et sa mère Ania Docteur vivent respectivement aux Etats-Unis et en Haïti, la victime résidait avec ses sœurs et son frère en République Dominicaine depuis plus de 3 ans afin d’y poursuivre ensemble  leurs études universitaires.

 

Il convient de souligner que Miguelita Marie Sheelove Thomas n’est pas la seule étudiante haïtienne à être tuée en territoire dominicain dans des conditions similaires.

 

Rooldine Lindor, l’unique fille de sa famille, une jeune étudiante en génie informatique, niveau II, à l’université dominicaine Utesa, avait été violée et sauvagement exécutée le 12 juillet 2011 à Santo Domingo par des criminels dominicains auprès desquels elle s’était innocemment rendue pour  négocier le loyer d’un nouvel appartement.

 

Les deux principaux accusés Eddy Sterling Mendoza et Rafael Alberto Arias Carcia, ont été appréhendé et remis à la justice  pour être jugés.

 

Ce dernier qui est un caporal dominicain a été acquitté en raison du fait qu'il n’était pas sur les lieux du crime. Mendoza se serait présenté chez lui après le meurtre pour essayer d'obtenir son assistance.

 

La présidente du tribunal collégial de la province de Santo Domingo, Indhira Montas, avait déterminé que l'auteur principal du crime contre Rooldine Lindor était Eddy Sterling Mendoza qui avait écopé de 30 ans de prison lors du prononcé du verdict.

 

Tout en condamnant avec sa plus ferme rigueur cet acte barbare perpétré à l’encontre de Miguelita Marie Sheelove Thomas, le GARR appelle les autorités haïtiennes à exiger de l’Etat dominicain une enquête sérieuse autour de cet acte d’assassinat en vue d’appréhender et punir les auteurs de ce crime odieux. Il appelle aussi les autorités diplomatiques haïtiennes accréditées en République Dominicaine à prêter assistance aux parents de la victime afin qu’ils obtiennent justice et réparation.