Recherche

Pour une unité de Sécurité Générale du Palais Législatif

Une rencontre s'est tenue, le mardi 9 mai, entre le président du sénat, Youri Latortue, et le directeur général de la PNH, Michel-Ange Gédéon en vue de réfléchir sur les modalités de recrutement des agents de l'USGPL entre autres.
HPN - Toute personne intéressée à devenir agent de sécurité du parlement subira les mêmes épreuves réservées à la police nationale.
Ensemble, les deux hommes ont discuté de la mise en place au plus vite de l'unité de sécurité générale du palais législatif.
Qu'il s'agisse de la protection des députés et sénateurs ou de celle du bâtiment, tout a été pris en compte.
Interrogé sur l'effectif de ce corps, le président du sénat s'est gardé d'avancer un chiffre.
Pour que ceux qui seront appelés à sécuriser tant les parlementaires que l'immeuble soient aptes à le faire, ils seront professionnellement formés, a fait savoir le chef de la police nationale, Michel-Ange Gédéon.
Pendant huit mois, ils subiront des épreuves et seront soumis aux mêmes critères que les agents de la PNH.
Notons que la question relative à la sécurité du Parlement est évoquée dans un contexte où les travaux de construction devraient débuter dans un mois.