Célébration du 214e anniversaire de la création du drapeau haïtien le 18 mai 2017 (photo Robenson Eugène) Célébration du 214e anniversaire de la création du drapeau haïtien le 18 mai 2017 (photo Robenson Eugène)  

HAITI-MONDE


Viol et coutumes


PORT-AU-PRINCE, 16 Mai – L'un des points positifs marqués par la justice haïtienne, ces dernières années, c'est la législation punissant le viol et l'application qu'elle trouve, de plus en plus, aussi bien devant les tribunaux qu'au niveau des institutions policières et d'incarcération.
C'est chaque semaine que dans le bilan des dernières opérations policières, tel que rapporté par les porte-parole de l'institution, le mot viol figure à la même place que ceux de vol et d'assassinat.
Il était temps car on ne saurait deviner combien c'était embarrassant quand un compatriote haïtien fut accusé de ce crime à l'extérieur (comme, par exemple à Miami, Floride) alors qu'un tel acte donnait l'impression d'être toléré chez nous.
Presque toujours, cela a eu lieu au foyer même où cohabitent l'accusé et sa victime. Et celle-ci peut être un enfant. Et plus souvent qu'on ne croit, un bébé.
Parce que celui-ci ne peut rien rapporter. Mais l'enfant pleure. On le conduit à l'hôpital. Et c'est le médecin qui dévoile l'affreuse vérité.
Mais, tenez-vous bien, ce n'est pas seulement le désir sexuel qui motive le coupable. Non, mais la superstition.
Violer un bébé (et dans sa propre famille) est un sacrifice à commettre pour trouver un emploi ou autre.
Bref, l'Etat sauvage !
On le sait parce que dans ces pays-là, il y a de bons psychiatres, capables de convaincre le violeur de révéler toute la vérité.
Mais cela fait un choc quand l'information paraît dans la presse....


Le cauchemar aujourd'hui de nos maires

PORT-AU-PRINCE, 12 Mai – Devant la levée de boucliers pour débarrasser les rues du centre-ville (Port-au-Prince, Pétionville, Tabarre, Delmas, Cap-Haïtien etc) des foules de petits marchands qui les occupent, il n'est pas de trop de faire un peu l'histoire de cette migration devenue aujourd'hui si embarrassante et que les maires élus essaient de limiter autant que possible. Avec le consentement de leurs administrés.
Ce ne sont pas des miséreux qui ont décidé d'un seul coup par eux-mêmes de descendre sur la ville et d'en prendre possession. A la barbe des natifs.
Cette migration a une histoire et qui ne se limite pas seulement à la crise économique actuelle.
Exception faite des taxi-motos dont les conducteurs, pour la plupart des jeunes gens de la campagne proche, nous font tant de misères autant par leur insouciance vis à vis des règlements (s'il en existe !) de la circulation que par leur grossièreté.
Qui ne connaît ce titre qui a fait fortune dans les années 1960 : 'les villes tentaculaires et les campagnes délaissées.'
C'est tout à fait ce que nous vivons : le pays a tourné le dos à sa production agricole ; abandonné à lui-même, à la maladie et à l'analphabétisme, le paysan n'a d'autre alternative que tenter sa chance dans la ville la plus proche : notamment Port-au-Prince, Cap-Haïtien, Gonaïves.
D'ailleurs ce n'est qu'un 'stop-over' (un lieu de transit) avant de partir 'pour le Chili' (expression utilisée aujourd'hui pour dire migration illégale, tout comme on disait jadis 'pran kanntè' quand le voyage se faisait par voilier en direction de Miami ou des Bahamas) - mais depuis le séisme de janvier 2010 et que le Brésil a accepté de recevoir nos réfugiés - les Haïtiens ont commencé à arpenter aussi le continent sud-américain : après le Brésil, c'est aujourd'hui le Chili, le Mexique etc.


Mais jusque dans les années 1950, les jeunes Haïtiens ne laissaient guère leur pays que pour aller entreprendre des études à l'étranger. D'ailleurs les universités haïtiennes avaient l'équivalence avec les centres correspondants à l'étranger.
La migration ne concernait que les populations paysannes. Et d'ailleurs uniquement dans certaines régions.
De plus les gens ne partaient pas d'eux-mêmes - mais sur invitation. Ainsi la grande émigration vers Cuba a été initiée par l'occupant américain (1915-1934) dans la répartition par ce dernier de ses différents types d'intérêts dans la région.
Pour Cuba et la République dominicaine la grande entreprise agricole. Pour Haïti, le réservoir en main d'œuvre.


Ce sont surtout les familles haïtiennes du département du Sud (chef lieu, les Cayes) qui partent pour la province cubaine de l'Oriente (ville principale, Santiago) qui devient le haut lieu de la production sucrière cubaine exportée presque exclusivement aux Etats-Unis. Du moins jusqu'à l'arrivée de Fidel Castro (1959).
Tandis que le deuxième royaume sucrier de la région, la République dominicaine, s'alimente en main d'œuvre dans nos populations proches de nos frontières communes, y compris le Sud Est par Anse à Pitre (les Pédernales).
A Haïti, il reste le café, production de montagne (pour un pays de montagne).
Mais café qui, comme on sait, de plus en plus perd du terrain (c'est le cas de dire) avec la déforestation.
Déforestation qui veut dire (entre parenthèses) que le café déjà n'arrivait plus à faire vivre toute la zone située dans sa dépendance.
Surpopulation aidant.
Tout est dans tout !
Cependant jusque dans les années 1950, deux sources alimentent le budget public haïtien : les exportations de café ... et le tourisme. Avec l'Exposition à succès (1949) du bicentenaire de la fondation de la ville de Port-au-Prince (événement désigné couramment sous les noms de Cité de l'Exposition ou de Bicentenaire), le tourisme haïtien vient en tête dans la Caraïbe, à l'exception de Cuba.
La capitale haïtienne est jusque-là une ville de pas plus de 300 mille habitants.
Aujourd'hui, elle en abrite plus de 3 millions. Et pour une superficie encore moindre depuis le tremblement de terre du 12 janvier 2010 qui a détruit tout le centre-ville.
Ce qui nous ramène à notre sujet : d'où viennent ces 'importuns' si ardemment pourchassés aujourd'hui par nos conseils municipaux ?
Deux moments historiques à signaler.
En 1957, François Duvalier (Papa Doc) est élu président de la république.
Mais ce sont des élections arrangées par les forces armées. Et l'élu n'a aucune popularité à la capitale, Port-au-Prince.
Si tant est que pour ne pas se faire ridiculiser, le nouveau pouvoir est obligé de faire convoyer par camions entiers des paysans d'un peu partout, et par la contrainte.
Beaucoup d'entre eux ne sont pas ramenés dans leur patelin. Et se retrouvent des jours plus tard à errer dans les rues. Gamins, on allait leur envoyer des pierres. 'Rentrez chez vous !'
On n'est pas sérieux à cet âge ! De plus l'âge de raison était moins précoce qu'aujourd'hui. Nécessité oblige !
Ce sont ceux-là qui vont commencer à peupler les collines autour de la capitale (côté ouest et sud), aujourd'hui totalement bidonvillisées.
Là où l'on allait pendant les vacances, faire la chasse aux papillons.
Malgré tout ce n'est pas encore la vraie grande migration. Ni celle dont nous vivons aujourd'hui les conséquences.
On est toujours sous la dictature mais Duvalier fils arrive aux commandes à la mort de son père, en 1971.
Washington a tenu le nouveau régime sur les fonts baptismaux et Haïti revient dans l'orbite économique des Etats-Unis.
Particularité : la main d'œuvre la moins chère de la région. Ce sera donc la capitale régionale des industries d'assemblage, couramment dénommées chez nous : 'factories.'
Haïti gagne le grand prix pour la fabrication des balles de baseball.
Mais où trouver la main d'œuvre parce que le Port-au-Princien de ce temps-là tiquait devant la notion même de 'salaire minimum' qu'il considérait comme une insulte ?
Alors les Etats-Unis se souvinrent que c'est eux qui dans les années 1920 avaient convaincu l'Haïtien à aller couper la canne à Cuba ...
La même machine de propagande se remit en marche mais cette fois pour converger la main d'œuvre vers la capitale même du pays : le parc industriel de Port-au-Prince.
Cependant la dictature Duvalier y vit tout de suite une menace à la sécurité publique. Décision fut prise alors de créer une sorte de cité-dortoir. C'est Cité Soleil (ci-devant Cité Simone Duvalier), notre grand bidonville universellement connu, où les ouvriers et ouvrières se retrouvaient enfermés dès qu'ils avaient franchi la porte de la factory.
Argument utilisé par cette campagne américaine de 'public relations' pour faire descendre le paysan de ses montagnes : 'votre lopin de terre est fatigué, laissez le se reposer pendant quelque temps pendant que vous gagnerez en ville des moyens pour augmenter plus tard votre propriété.'
Le parc industriel de Port-au-Prince devint vite en effet débordant d'activités.
Mais l'histoire eut une fin brutale. En 1986, la dictature s'écroula. Les murailles qui isolaient Cité Soleil du reste de la capitale, tombèrent aussi. L'insécurité entre alors dans nos moeurs. Les meurtres dans les rues sont depuis quotidiens. Et la police nationale n'y voit que du feu. Aujourd'hui comme hier.
Mais ce n'est pas tout. En 1991, les Etats-Unis, en guise de protestation contre le coup d'Etat qui renversa le président élu Aristide (et dont on a peine à les considérer comme ayant été totalement innocents), firent voter aux Nations Unies un embargo commercial contre Haïti tant que les militaires n'auraient rendu le pouvoir qu'ils ont usurpé.
Le Parc industriel de Port-au-Prince se vida d'un seul coup. Ainsi soit-il.
Seules nous restent nos populations descendues des montagnes. Et qui ne peuvent plus repartir ... parce que la terre d'où elles étaient venues est encore plus inhospitalière qu'avant.
Le dernier coup, parce que jamais deux sans trois, c'est l'arrivée en force du riz de Miami et des importations de la République dominicaine voisine qui comblent les besoins que remplissait la production agricole nationale.
Mais sans création d'emplois, comment doivent faire nos besogneux pour survivre, monsieur le maire ?

Marcus - Haïti en Marche, 12 mai 2017

Les Toutes Dernières

27 mai 2017 23H58
L`ex sénateur Turneb Delpé est décédé à New York 
Samedi 27 mai 2017 ((rezonodwes…
27 mai 2017 23H42
L’aide étasunienne à Haïti pourrait diminuer de près de 18% en 2018.
C’est ce qui ressort de la première proposition de budget de l’administration de Donald Trump, rendue publique, mardi 23 mai, par le Secrétaire d’Etat Rex Tillerson USAID …
27 mai 2017 23H34
Une saison d’ouragan qui pourrait êre au-dessus de la normale cette année !
Les prévisionnistes du Centre de prévision climatique NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) disent que l'Atlantique pourrait connaître une autre saison d'ouragan au…
26 mai 2017 11H59
René Préval: le méde­cin légiste dévoile les conclu­sions de l’au­top­sie et la cause de sa mort
    L’ex…
25 mai 2017 03H09
Du riz, du riz… des montagnes de riz !
L’Actualité est dominée par cette découverte d’une montagne de riz dans le lit de la rivièe grise à Tabarre, à l’entrée de l’OAVCT, L’office d’assurance de véhicule contre tiers…
23 mai 2017 13H50
Le Ministère à la condition féminine instaure une série de rencontres
Le Ministère à la Condition féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF), a procédé au lancement d'une série de rencontres débutées, ce lundi 22 mai, à l'hôtel Montana…
23 mai 2017 13H48
SALCONH, pour la protection des consommateurs 
Le secrétariat exécutif de la Solidarité Active à la lutte des consommateurs haïtiens (SALCONH), a procédé au lancement officiel de cette association, le lundi 22 mai 2017, à l'hôtel Le Plaza…

Nouvelles En Bref

  • Conteneurs retrouvés
  • Etazini-Ayiti / Imigrasyon
  • Manif
  • Jovenel Moïse
  • SALAIRE MINIMUM
  • Wyclef
  • Un Haïtien d’origine honoré
  • AUF
  • Évasion
  • Hausse du prix du carburant
  • Jerry Tardieu
  • Centre de dialyse à l'hôpital de l'OFATMA
  • Salaire minimum
  • Victimes des intempéries
  • Rnddh
  • Ambassadeurs dominicain et taïwanais
  • Transporteurs à la frontière
  • Cour supérieure des comptes
  • Prix à la pompe

Vendredi, dans le cadre d'une tournée de suivi des travaux de la caravane du changement, le Président Moïse accompagné entre autres de Fritz Caillot, Ministre des Travaux Publics, du Maire des Cayes, Gabriel Fortuné et de plusieurs parlementaires, a découvert à Mapou Lagon (section communale de l'Estère) dans

Article Complet

Men yon deklarasyon majistra kominal vil New York la, Bill de Blasio, fè parèt. Li reyaji sou ogmantasyon 6 mwa Stati Pwoteksyon Tamporè a (TPS) pou imigran ayisyen yo. Article Complet

Revendications salariales. Les journaliers exigent une augmentation de salaire et manifestent leur grogne dans les rues de la capitale. Article Complet

Le président Jovenel Moïse devrait effectuer un voyage à l'étranger au cours de cette semaine. Le chef de l'Etat aissera le pays incessamment en vue de participer à l'investiture du nouveau président équatorien Lenin Moreno. L'information est confirmée par une source au Palais national. Article Complet

Le Vendredi 19 Mai dernier des employés du Parc Industriel (SONAPI) ont gagné les rues pour réclamer une augmentation de salaire. Article Complet

La star Hip Hop Wyclef Jean est venue à Miami pour participer aux célébrations du 18 MAI, la fête du drapeau haïtien. Article Complet

Pour sa 4ème édition, l'AUF a attribué le Prix El Fasi à Monsieur Samuel Pierre, canadien d'origine haïtienne, professeur titulaire au département de génie informatique et génie logiciel de l'École Polytechnique de Montréal (Canada). Ce prix, remis tous les quatre ans, couronne le travail d'une personnalité marquante des

Article Complet

La 17ème Assemblée générale l'Agence universitaire de la Francophonie qui a eu lieu à Marrakech (Maroc) du 10 au 12 mai 2017, s'est achevée avec la nomination de son nouveau président, Sorin Mihai Cîmpeanu, recteur de l'Université de Sciences agronomiques et de Médecine vétérinaire de Bucarest. Article Complet

Le porte-parole adjoint de la Police nationale, Gary Desrosiers, a confirmé l'information selon laquelle trois prisonniers se seraient évadés du Pénitencier national le mercredi 17 mai dernier, vers 5h du matin. Arnel Joseph, Etienne Nelson et Civil Fils ont réussi à s'enfuir en perçant un mur dans la

Article Complet

Jusqu'au 30 septembre prochain, le prix du carburant à la pompe continuera d'être revu à la hausse. Une augmentation de cinq ou six gourdes sera appliquée à chaque nouvel arrivage des produits pétroliers sur le marché suivant un protocole d'accord signé avec les syndicats des transporteurs en commun,

Article Complet

En tant que Président du Groupe d'amitié Haïti-France au parlement haïtien, je salue la large victoire d'Emmanuel Macron à l'élection présidentielle française. Au nom de ce groupe d'amitié oeuvrant à la consolidation des divers partenariats d'avenir liant Haïti à la France, je souhaite au président Emmanuel Macron, et

Article Complet

(Officiel) Port-au-Prince, mercredi 17 Mai 2017 : Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Jovenel Moïse, accompagné du Premier Ministre Jack Guy Lafontant, a inauguré, ce mercredi 17 Mai 2017, un centre de dialyse à l'hôpital de l'Office d'Assurance Accidents du Travail, Maladie et Maternité (OFATMA) à Cité

Article Complet

Port-au-Prince, 19 mai 2017- (AHP)- Plusieurs milliers d'ouvriers du secteur de la sous-traitance ont manifesté le vendredi 19 mai dans les rues de la capitale, en vue de réclamer l'augmentation à 800 gourdes (65 gourdes pour 1 dollar US) du salaire minimum et des avantages sociaux. Article Complet

P-au-P, 18 mai 2017 [AlterPresse] --- Cinq personnes sont mortes à la suite des pluies qui se sont abattues sur le pays, notamment dans la nuit du mardi 16 au mercredi 17 mai, et 19 autres sont portées disparues, alors que se poursuivent les intempéries sur plusieurs départements. Article Complet

P-au-P, 16 mai 2017 [AlterPresse] --- Un nouveau conseil d'administration a été nommé à la tête du Réseau national de défense des droits humains (Rnddh), lors d'une assemblée générale extraordinaire, tenue les jeudi 11 et vendredi 12 mai 2017. Article Complet

Port-au-Prince, mardi 16 Mai 2017 : Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Jovenel Moïse, a décoré, ce mardi 16 mai 2017, au Palais National, Leurs Excellences les Ambassadeurs de la République dominicaine, M. Ruben Silié Valdez, et de la République de Chine (Taïwan), M. Tsai Chiu Hwang,

Article Complet

Suite à une rencontre avec les autorités haïtiennes dans l'après-midi du 15 mai 2017, les responsables des syndicats de transporteurs haïtiens ont mis fin à leur mouvement de grève de trois jours. Cette grève lancée le même jour, avait paralysé totalement les activités commerciales à la frontière de

Article Complet

P-au-P, 15 mai 2017 [AlterPresse] --- Le Syndicat des fonctionnaires de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Synfo Csc/ca) continue d'exiger la réintégration d'employés suspendus dans l'institution.
Les membres du syndicat doivent être réintégrés dans l'institution parce qu'ils sont certifiés légalement et ont le droit de

Article Complet

Les nouveaux prix du carburant à la pompe entrent en application ce lundi 15 mai : une augmentation de 35 gourdes sur la gazoline, de 30 gourdes sur le diesel et de 25 gourdes sur le kérosène. Article Complet