Recherche

Quand le chancelier dominicain plaide la cause d’Haïti à l’ONU

ONU/Rép. Dom. : « Pour aider Haïti, il faut poser des actes et cesser les palabres », dit le chancelier dominicain à New York.
6 mai 2017
Des actions concrètes pour soulager la misère des Haïtiens, en lieu et place des palabres, aurait déclaré Miguel Vargas, chancelier dominicain qui rencontrait Antonio Gutterez, jeudi, à l'ONU.
New York, (Nations-Unies), samedi 6 mai 2017 (rezonodwes.com).- C'est à peine pensable que 72 heures après le lancement, en grande pompe, de la 'caravane de changement' que c'est le ministre dominicain des Affaires Etrangères qui est venu plaider la cause d'Haïti aux Nations-Unies. Miguel Vargas qui a rencontré le Secrétaire Général des Nations-Unies, Antonio Gutterez, a exprimé la nécessité pour la communauté internationale d'exprimer sa solidarité à Haïti, en posant des actions concrètes beaucoup plus que des mots.
Le Chancelier dominicain après avoir défendu la politique de son président Danilo Medina, s'est également entretenu avec le Secrétaire général Gutterez de questions migratoires concernant la migration des Haïtiens dans son pays. Il a expliqué le poids financier que cette présence fait peser dans le budget de son pays, spécialement avec le processus de régularisation des ressortissants étrangers résidant en République Dominicaine.
Les Dominicains n'ont jamais marchandé leur solidarité avec Haïti, a déclaré le ministre Vargas, ajoutant que le développement d'Haïti pourrait aider à atténuer la pression sociale causée par ce flux migratoire vers son pays.
Antonio Gutterez, de son côté, et au nom des Nations-Unies, a fait l'éloge de la solidarité du peuple dominicain envers Haïti, le pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental.