Recherche

APPEL A LA GREVE...

Lundi à l’appel de l’Union Nationale des Normaliens Haïtiens (UNNOH) de nombreux établissements scolaires publics ont suivi le mot d’ordre de grève pour exiger de meilleures conditions de travail ainsi que le paiement des arriérées de salaires de 2,691 enseignants d’écoles publiques ayant une lettre de nomination et qui n’ont jamais été payé...

Dans la capitale la majorité des lycées étaient vidée de leurs professeurs qui avaient pris le béton, même si quelques lycées ont réussi a fonctionner malgré tout. À Miragoâne et Gros-Morne des élèves de lycées sont descendu dans la rue et tenté de forcer leurs camarades des établissements privés a se solidariser, pour exiger la présence des enseignants dans les salles de classe alors que les examens d’État arrivent à grand pas...

À la mi-journée Josué Mérilien, le Coordonnateur national de l'UNNOH, a estimé que la grève était respectée et s’est dit satisfait de cette première journée.

Ce mardi, deuxième jour de grève, la manifestation débutera devant l'école normale supérieure à Port-au-Prince, pour se rendre devant Parlement, après une escale devant le Palais présidentiel, précise Mérilein qui rappelle qu’il s'agit de deux jours d’avertissement et qu'une grève illimitée sera lancée le 17 mai si rien n'est fait pour satisfaites leurs revendications.

Les autorités appellent les syndicats et les enseignants à la patience, soulignant que tous les efforts sont faits pour satisfaire leurs revendications