Recherche

TPS ?

Il faudrait prolonger le TPS POUR LES HA¨ITIENS VIVANT AUX ETATS-UNIS, CEUX ARRIVES DANS LE PAYS APRES LE TREMBLEMENT DE TERRE DE 2010

 

 Pour ceux qui passent leur temps à mentir, en répandant de fausses nouvelles sur le web, pourquoi ne pas faire comme le Miami herald qui a choisi de publier un article réclamant our les Imigrants une expention du PPS, le statut de protection temporaire.

 

 En effet depuis environ 4 ou 5 jours, des informations circulent sur le net annonçant que le president Donald TRUMP avait prolongé le TPS pour les illégaux hazïtiens arrives aux

 

Etats-unis après le tremblement de terre de 2010.

 

 Cette nouvelle a surprise d’abord parce que aucune agence sérieuse ne l’annonçait, alors que linformation ´tait de taille  et ensuite parce que une prolongation est accordée pour un temps déterminé à l’avance mais cette information mensongère se contentait plutôt de dire que le Présient TRUMP  avait décidé de prolonger pour prolonger en disant que les autres feront le reste, c’est à dire fixeront jusques à quand cette prolongation aura lieu. 

 

Et bien, voici plutot ce que dit le Herald.

 

Cet article est un EDITORIAL émanant du Miami Herald Editorial Board.

 

 Que de changements à signaler se rapportant à ce qui se passr en Haïti.

 

Et le quotidian signale ceci:

 

 JEUDI, le Conseil de  Sécurité des Nations Unies a voté pour mettre un terme aux opérations de maintien de la paix dans le pays qui dure depuis maintenant 13 ans.

 

Ensuite Haïti a un nouveau president. C’est le troisième chef d’état démocratiquement élu du pays depuis 2006

 

Puis Les Nations Unies ont elles aussi un nouveau president ce qui peut avoir un impact sur la politique haïtienne.

 

 Mais si il y a une chose qui n’a pas changé c’est le besoin pour les Etats Unis d’étendre le statut de protection temporaire, le TPS pour permettre au plus de 50.000 Haïtiens couverts par ce statut de continuer à vivre et à travailler aux Etats-Unis. Les renvoyer, les retourner chez eux ne ferait que causer du tort, un tort immense au pays, déjà tellement pauvre et affaiblitpar toutes sortes de catastrophes naturelles .

 

 

Le gouvernement federal peut accorder une prolongation du statut de protection temporaire, le TPS à des nationaux d’un pays quand c’est dangereux de les déporter dans leur pays d’origine à cause de catastrophes naturelles ou de conditions politiques

 

Le Département du Homeland Security avait décidé de permettre aux Haïtiens d’appliquer pour ce statut. Il s’agissait des Haïtiens arrivés aux Etats-Unis après le tremblement de terre du 12 Janvier. Le TPS avait alors éte accordé aux Haïtiens  pour une période de 18 mois et depuis lors ce statut a bénéficié de prolongations successives, par compassion pour un peuple dont les conditions de vie ne s’étaient pas améliorées dans leur pays d’origine. La dernière prolongation expire le 22 Juillet, ce qui laissera 50.000 résidents d’origne haïtienne et n’ayant commis aucun crime aux Etats-Unis susceptibles d’être déporté, ce qui aura comme conséquence directe de priver de soutien les 500.000 personnes – parents de ces 50.000  qui ont une vie meilleure grâce au petit chocho que leur envoit leurs parents vivant aux Etats-unis et autorisés à y travailler grâce au TPS.

 

D’aprè l’Institut for Justice & Democratie en Haïti la vaste majorité des Haïtiens bénéficiaires du TPS VIVENT EN FLORIDE ET Y TRAVAILLENT.

 

 

Ce qui est vrai aussi c’est qe le gouvernement haïtien n’est pas du tout équipé pour recevoir un nombre tellement élevé d’Haitiens que l’on retournerait dans le pays et évalué à 50.000. et les enfants nés de ces 50.000 haïtiens ne devraient pas être arrachés  au seul pays qu’ils connaissent, c’est à dire les Etats-Unis, pour aller vivre alleurs, dans le pays d’origie de leurs parents où la nourriture est rare et où ils seront privés d’éducation et de soins médicaux.

 

L’Ouragan Matthew a affecté 2 millions de gens, laissant des centaines d’entre eux sans abris, sans nourriture, sans eau courante avec leurs récoltes détruites leur bétail tué et exacerbant l’épidémie de cholera. La violence des vents charriés par Matthew a balayé en octobre dernier tout ce que ces gens possédaient. Et six mois après on ne peut que constater que les zones affectées sont toujours dévastées avec une population souffrant de malnutrition .

 

L’épidémie de cholera introduite dans le pays par les membres de la mission de paix des Nations Unies venant du NEPAL arrive après le tremblement de terre de 2010 a laissé 9.500 morts et contaminé au moins 800.000. Finalement les Nations nies ont reconnu leur responsabilité dans l’introduction de cette maladie, le Cholera dans le pays et ceci après six longues années de lutte du peuple haïtien, mais aussi de nombreux amis d’Haïti. Mais les Nations Unies, meme si ils reconnaissent leur faute,  ne sont pas arrivés à rassembler plus de 2 millions de dollars alors qu’ils avaient besoin de 400 mllions pour venir à bout du cholera en Haïti…

 

Et les dégats laissés par le tremblement de terre de 2010 sont loins d’avoir été réparés.

 

C’est impressionnant de voir l’état du pays aujourd’hui. Le department of Homeland Security , le DHS NE DEVRAIS PAS fermer les yeux là dessus, ni sur les malheures auxquels le pays est confronté aujourd’hui. Et cela deviendrait criminel de ne pas étendre le TPS DE NOUVEAU POUR ceux qui sont eligibles, pour les Haïtiens vivant aux Etats-unis qui pourraient en bénéficier.

 

 On ne sait pas quelle decision Donald Trump va prendre.

 

L’Agence Haiti Libre, de son côté fait une dépêche sur la question en faisant état d’une grande rencontre qui s’est tenue dans Little Haiti à Miami.

 

 

Près de 60,000 ressortissants haïtiens vivant aux États-Unis, bénéficiaires sous l’administration de l’ancien Président américain Barack Obama du Statut de Protection Temporaire (TPS) qui expire le 22 juillet 2017, sont de plus en plus inquiet, ils craignent que la nouvelle administration du Président Donald Trump ne renouvelle pas ou ne prolonge pas le TPS ce qui les mettraient en situation de déportation vers Haïti...

 

Au cours d’une conférence de presse à Little Haiti, à laquelle ont participé une douzaine de groupes communautaires, des migrants haïtiens ont demandé à l’administration Trump de prolonger le programme du TPS.

 

Marleine Bastien, Directrice exécutive de l’organisation Femmes Haïtiennes de Miami, qui intervenait en la circonstance, a estimé que déporter 58,000 personnes vers Haïti risque d’empirer la situation du pays qui traverse actuellement un moment très difficile souhaitant une prolongation de 18 mois de ce Programme

 

Farrah Larrieux, personnalité d’origine haïtienne de la TV et également une entrepreneure bénéficiaire du TPS, a rappelé au Président Trump qu’il avait promis aux haïtiens lors de sa campagne présidentielle, à Little Haiti, qu’ils ne seraient pas oubliés, une fois au pouvoir.Elle lui demande de prendre en compte que les haïtiens concernés contribuent à l’économie américaine.

 

L’Agence Haiti Libre tient à souligner  qu’en mars 2017, dix membres de la délégation du Sud de la Floride ont adressé une correspondance à la Secrétaire de la Sécurité intérieure, John F. Kelly, pressant l’administration Trump de prolonger le programme du TPS 

 

 

 

 

0 0 1 1078 6148 HAITI EN MARCHE 51 14 7212 14.0 Normal 0 false false false EN-US JA X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Table Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt; mso-para-margin:0in; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:Cambria; mso-ascii-font-family:Cambria; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Cambria; mso-hansi-theme-font:minor-latin;}