Recherche

HAITI VOTE NON aux sanctions contre le Vénézuéla

Haïti ne votera pas des sanctions contre le Venezuela à l’OEA, selon le porte-parole de Jovenel Moïse – 

Ça vous le savez déjà depuis hier. 

Mais c’est tellement important qu’il est nécessaire d’y revenir. 

D’ABORD, NOUS AVONS EU LES DECLARATIONS DE LUCIEN JURA. 

Qui s’est ainsi exprimé: 

Si la position des Etats-Unis est contraire au dialogue et à la conciliation, Haïti ne va pas s’aligner sur la même position qu’eux. 

Ces declarations ont été faites dès mardi après midi, c’est à dire le jour mieme du vote POUR ou CONTRE la sortie du vénézuéla de l’OEA> 

ET ICI LUCIEN JURA A DIT: 

Haïti ne votera pas de sanctions contre le Venezuela. « Les Etats-Unis et le Venezuela sont deux amis d’Haïti », a fait remarquer le porte-parole du chef de l’Etat qui 

MAIS… "Entre peuple, on peut toujours rester bons amis sans avoir le même regard ni la même compréhension sur la réalité du monde" , 

En d’autres termes, cela signifie que : les Etats-Unis et Haïti ne sont pas obligés de voir les choses de la même façon. 

ET LUCIEN JURA d'ajouter: 

« Ce n’est pas en excluant des pays que nous allons aborder le problème sur un meilleur angle », 

Et ici , il serait peut être important de rappeler notre chronique du MARDI 28 mars faisant savoir que : 

 Le sénateur républicain de la Floride, Marco Rubio avait fait savoir que les Etats-Unis pourraient ne plus supporter économiquement des pays comme Haïti, la République Dominicaine et le Honduras, si ils ne votent pas en faveur de la sortie du vénézuéla de l’OEA

Naturellement, il n’avait pas dit les choses aussi crument et s’était plutôt retranché derrière la démocratie, en disant si Haïti, la République Domiicaine et le Honduras ne choisissaient pas de voter pour defender la démocratie. 

Ah  démocratie… que de crimes ne comment-on pas en ton nom !!!

 

TOUJOURS SUR LE MEME SUJET nous avons aussi le texte de la presentation de Mr Harvel Jean baptiste qui est ambassadeur d’Haïti auprès de l’OEA

Mardi lors du Conseil Permanent de l'Organisation des États Américains (OEA),le Secrétaire Général Luis Almagro a fait circuler un rapport recommandant la suspension du Venezuela de l'Organisation et exigeant des « élections générales sans délai et à tous les niveaux » dans ce pays, ce qui a provoquer une vive réaction d’Harvel Jean-Baptiste, Ambassadeur d'Haïti au sein de l’OEA...

Extrait de l’intervention d’Haïti :

« [...] Monsieur le Président,

[...] Avec de telles recommandations, le Secrétaire général n'a pas seulement outrepassé ses prérogatives, il a aussi voué un mépris inadmissible aux principes fondamentaux consacrés dans la Charte de l'Organisation.

En effet, devons-nous rappeler que selon l'article premier de la Charte de l'OEA “aucune disposition ne l'autorise à intervenir dans des questions relevant de la juridiction interne des Etats membres”

De même, selon l'article 2 et 3 de la charte, l'OEA se donne pour principes d' “encourager et consolider la démocratie représentative dans le respect du principe de non-intervention” ainsi que le “respect, de la souveraineté et de l'indépendance des Etats.

Dans ces conditions, nous sommes absolument consternés devant le fait que le Secrétaire général de l'OEA puisse seulement songer à appeler à “la convocation d'élections générales sans délai et à tous les niveaux”, dans un État membre de l'Organisation, ayant un Président en fonction dont le mandat court jusqu'à 2019 !

Le moment est grave. Il dépasse de loin la question du Venezuela. Les agissements du Secrétaire général fragilisent notre Organisation. Ses actes ne nous rassurent pas du tout pour ce qui concerne la paix et la stabilité dans la région. Si nous laissons le Secrétaire général, comme il le fait, s'immiscer sans réserve dans les affaires internes d'un pays et au détriment du principe du respect de la souveraineté des Etats, bientôt Haïti et d'autres pays de la région, seront eux aussi victimes de cette même dérive de l'Organisation.

Haiti reserve toujours des surprises, écrit Frantz DUVAL dans les clones du Nouvelliste 

Une fois de plus cette assertion vient d'etre prouvee dans le cadre de la reunion extraordinaire convoquee par le Secretaire General de l'OEA en vue d'expulser eventuellementle Venezuela de cette instance diplomatique regionale.

Alors que la plupart des observateurs s'attendaient a ce qu'Haiti s'abstienne de preference afin de ne pas provoquer l'ire de certaines puissances,a leur grande surprise,  notre pays a voté non aux cotes de la Bolivie,du Nicaragua et du Venezuela comme le montre la configuration du vote.Cette décision pour paradoxale qu'elle soit est conforme a la tradition diplomatique plus que séculaire d'Haiti,sans compter le fait qu'il y a une relation spéciale entre Haiti et le Venezuela qui remonte aux amitiés politiques entre Dessalines et Miranda et entre Simon Bolivar et Alexandre Petion.

Certains peuvent s'étonner qu'un gouvernement qui s'affiche ouvertement à droite puisse voter solidairement et en connaissance de cause avec ce qui reste de la gauche de gouvernements en Amerique Latine.

Même le Chili socialiste de Mme Bachelet a voté contre le Venezuela. Dans cette perspective on peut dire que le President Jovenel Moise vient de frapper un grand et beau coup en attirant l'attention sur sa politique étrangère. Sans peut etre s'en douter il vient d'entrer dans la cour des grands.

Nous parions que les analystes des grandes chancelleries occidentales et hemispheriques vont se pencher avec attention sur les raisons réelles de cette décision diplomatique. Mais il sera très difficile pour le spécialiste de déterminer les véritables motifs qui sont a l'origine de cette décision …