Recherche

Parlement/économie : Le sénat se penche sur la situation économique

Le Sénat de la République a interrogé, le mercredi 8 mars 2017, le ministre de l'Économie et des Finances Yves Romain Bastien ainsi que le Conseil d'administration de la Banque de la République d'Haïti (BRH). Les questions portaient sur la dépréciation de la gourde.


« Notre situation est extrêmement difficile. Car notre économie est anémiée », a lancé d'entrée de jeu le ministre des Finances, expliquant au passage la dépréciation de la monnaie nationale par un ensemble de facteurs, dont la situation politique du pays.
Yves Romain Bastien explique toutefois cette dégringolade accélérée de la monnaie nationale par la mauvaise performance économique du pays, avec un taux d'inflation autour de 14 %. La politique pèse très lourd sur cette situation, a-t-il dit.
Jean Baden Dubois, Gouverneur de la BRH a, quant à lui, expliqué que la dépréciation de la gourde peut être imputée à la raréfaction de l'offre qui s'est manifestée par une contraction continue des transactions. Le coût des importations s'élève à 4 milliards de dollars alors que nous exportons pour un milliard, a-t-il fait remarquer.
Selon le banquier les transferts sans contrepartie reçus de l'étranger qui sont autour de 2 milliards, n'arrive pas à combler le manque à gagner qui persiste surtout avec la diminution de l'aide externe. Cette aide qui se chiffrait en 2011 à 1.5 milliard de dollars est passée à seulement 345 millions de dollars en 2016.