La Revue De la Semaine

Recommander cet article
FaceBook  Twitter  

  • Revue de la semaine 24 Octobre 2014

    INSECURITE

    Mais cette fois, ce n’est pas en Haïti, mis à Miami où le propriétaire d’un BOTANICA, ces magasins vendant toutes sortes d’objets du culte vaudou, a été attaqué. Cela s’est passé au coint de la  Nord Est 2ème Avenue et de la 82 ème Rue

    8245 N.E. 2 ème Avenue.

    Il s’agir de Ronald Jordany, propriétaire de Trois-Rivières Botanica, l’un des nombreux magasins vendant ce genre d’objets du culte vaudou victime d’une attaque à main armée. Il a été effleure à la tête par une balle. Transporté d’urgence à l’hôpital après la fusillade, sa vie ne serait pas en danger, écrit l’agence HPN.

    INSECURITE à OTTAWA

    Où l’ambassade d’Haïti dans la capital canadienne a du fermer ses portes, en raison d’une action terroriste.

    Cette action terroriste a ´té menée contre le parlement canadien et tout le centre ville de cette mega métropole a été paralysé.

    Mais l’ambassade d’Haïti a pu ré ouvrir ses porte jeudi.

    CHEZ NOUS  c’est Petit Goâve qui continue toujours d’être à la tête de l’insécurité.

    Ce jeudi, les membres de l'opposition, ont envahi les rues, aux environs de 10:00 a.m.. Ils sont passé devant le Parquet de la ville et saisie les clefs de plusieurs voitures. Ensuite ils ont envahi la Mairie de Petit-Goâve, où ils ont mis le feu à la génératrice et saccagé des matériels et des bureaux, avant de poursuivre leur chemin...

    Aucune présence policière n'a été constatée sur les lieux au moment où les manifestants ont saccagé la mairie Ce n'est qu'après plusieurs minutes, que les forces de l'ordre, beaucoup d'agents de l’Unité Départementale de Maintien de l’Ordre (UDMO) et du Corps d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO) sont arrivées sur les lieux et ont rejoint la manifestation afin de prévenir d'autres actes de vandalisme.

    En raison des tensions qui règnent dans la ville, les banques ne fonctionnent pas... Elles ont gardé leurs portes fermées ce jeudi 23 octobre 2014... Par ailleurs, l'eau potable a commencé à couler très tard ce matin dans les robinets suite à une intervention des personnes concernées car hier après midi, des individus mal intentionnés avaient bloqué au niveau du réservoir, le tuyau de canalisation qui alimente le centre-ville en eau...

    Nous suivons de près les événements et nous vous tiendrons informé de l’évolution de la situation.

    DECIDEMENT L’INSECURITE EST TOUT AU HAUT DE L’ACTUALITE POUR CETTE SEMAINE.

    La Cellule de réflexion et d’action nationale (Cran), partage ses inquiétudes par rapport à la vague d’intolérance et de violence recensée dans le pays durant ces derniers jours, dans une note adressée à la presse.

    Selon l’organisation, « cette vague d’intolérance et de violence serait apparemment encouragée par plusieurs autorités et le Gouvernement du pays, avec d’importants moyens financiers ».

    La veille de la commémoration du 208e anniversaire de l’assassinat de l’empereur Jean Jacques Dessalines, le 16 octobre, à la faculté INAGHEI, un groupe d’étudiants a fait stopper un panel de 3 intervenants, pour manifester leur désaccord avec la présence d’un conseiller du Président, l’ex-sénateur Youri Latortue, alors que le débat avait été organisé par l’Institution même, rapporte la Cran.

    Le vendredi 17 octobre 2014, lors de la manifestation du Mouvement patriotique de l’opposition démocratique (Mopod) et d’autres secteurs d’opposition au Gouvernement, plusieurs actes de violences ont été commis non seulement contre les manifestants mais aussi contre quelques travailleurs de la presse.

    Plus d’une vingtaine de personnes ont été arrêtées et conduites le même jour au Pénitencier national.

    CRISE AU NIVEAU DE L’ED’H qui est toujours privé de directeur.

    Le Ministre des Travaux Publics informa la population que jusqu’à présent, le gouvernement n’a pas nommé de remplaçant au DG DE l’EDH,

    Jean Errol Morose.

    Jean Gardy Ligondé, qui avait été annoncé par la Présidence comme le nouveau directeur de l'institution n'a pas été installé dans ses fonctions. Le ministre Rousseau explique qu'en fait M. Ligondé n'avait pas été officiellement nommé par arrêté présidentiel. Je n'ai pas signé d'arrêté nommant M. Ligondé a fait valoir M. Rousseau.

    . L'intérim est assuré à l'EDH par le directeur général adjoint, Dukens Raphael.

    La compagnie est confrontée à de graves difficultés. Le rationnement, déjà drastique du courant électrique, a été intensifié au cours de ces dernières semaines. Dans un communiqué l'EDH informe que cette détérioration de la situation est due à des pannes sur le réseau.

    Dans le même temps le syndicat de l'EDH a dénoncé la poursuite du processus de privatisation. La vice-présidente du syndicat prévient que la privatisation ne permettra pas d'améliorer situation.

    Pire encore,  Le gouvernement ne compte plus un ministre délégué à la sécurité énergétique. Le docteur René Jean Jumeau n'a pas été remplacé plus de deux mois après son limogeage.

    Mais laissons les nouvelles négatives de côté pour jeter un coup d’oeil sur l’artisanat qui ce week-end sera “En Fête” avec la grande foire annuelle qui comme à l’ordinaire aura lieu au Parc Historique e la canne à sucre.

    Ce sera samedi et dimanche 25 et 26 Octobre.

    Organisé par Martine Blanchard, Artisanat en Fête réunira plus de 200 Ateliers d’artisans venus de tous les coins du pays. Ce sera la 8ème édition de Artisanat en Fête.

    Frantz Duval dans Le Nouvelliste donne quelques conseils aux artisans. “ Le produit artisanal haïtien écrit-il doit pouvoir entrer  dans les bagages et la petite cabine d’un croisiériste

    Ceux de Labadie représentent le plus grand nombre de visiteurs à fréquenter le pays. Il faut trouver les produits qii plaisent aux touristes… mais il faut des produits de qualité à offrir de par le monde. Chaque artisan doit produire des pieces capables d’être exportées par colis postaux sans problème, une fois de retour chez lui. Il suggère d’avoir une large gamme de souvenirs à moins de 100 gourdes. C’est un must dit-il et il a bien raison, car la plupart des acheteurs se plaignent en general du prix élevé des articles. Le moindre petit porte clé coûte Tèt Nèg. Ce n’est pas bon pour notre artisanat. Quant aux robes, elles demeures inaccessible au commun des mortels. Ce n’est pas bon pour notre artisanat. D’ailleurs pourquoi fixer les prix en DOLLRS     US? Ce n’est pas la monnaie du pays. Et tout de suite, on voit que l’artisan veut tirer le prix fort pour son produit. L’acheteur cherche à se procurer un petit souvenir pour lui ou pour ses amis et parents sans toutefois se ruiner, ni encombrer ses malettes pour ceux qui doivent prendre l’avion pour rentrés chez eux.

    Autant de conseil judicieux que nos artisans auraient  intérèt à suivre.

    Evidemment la matière première: Bois, Os, Corne, Cuir, Pite latanier grenn bwa, roche devient de plus en plus cher…  Et làs, il serait souhaitable que le ministère du commerce jette un petit coup d’oeil pour réglementer les prix et permettre au paysan de produire sans avoir à se ruiner, et puisse rentrer chez lui  ayant fait un bon bénéfice. Tout le monde sera ainsi satisfait. Et l’acheteur, et le vendeur…

    Mais fermons cette parenthèse pour revenir aux nouvelles moins réjouissante ( décidément c’est notre lot, cette semaine)

    Kisteya titre: Funérailles émouvantes de deux militants politiques du secteur Lavalas récemment assassinés à Port-au-Prince

     

    Le sénateur Moise Jean Charles appelle à la vengeance par tous les moyens disponibles

    Publié le jeudi 23 octobre 2014

    Funérailles mardi matin des deux militants Lavalas assassinés le 8 octobre dernier à Port-au-Prince sur fond de mécontentement populaire. A l’issue de la cérémonie funèbre, les participants ont porté à bout de bras les cercueils dans une sorte de manifestation improvisée au cours de laquelle ils ont scandé des slogans hostiles à des responsables de la Mairie de la capitale accusés dans le double meurtre.

    Le sénateur Moise Jean-Charles qui assistait aux funérailles a accompagné le convoi qui avait pris la direction de la Croix-des-Bouquets. Au niveau du monument à Dessalines au Pont-Rouge, il a fait déposer les cercueils pour haranguer la foule et la porter à prendre l’engagement de venger les défunts par tous les moyens disponibles.

    Le parti de l’ancien président Aristide, Fanmi Lavalas, était représenté par l’ancien sénateur de la Grande Anse, Louis Gérald Gilles et le Dr Schiller Louidor.

    L’ancien leader de « Jan l Pase l Pase » (JPP), René Civil, également présent, a réclamé justice pour les deux militants politiques. Précisant que Paul Ambroise, aliasTi Koton, projetait de briguer la Mairie de la capitale lors des prochaines élections, il a réclamé l’arrestation immédiate de toutes les personnes dénoncées par la clameur publique en rapport avec son assassinat et celui de son camarade.

    Parallèlement aux funérailles des tirs nourris ont retenti dans le quartier de la Saline où habitaient les deux militants.

    Haïti en marche cette semaine a un numéro tout à fait special qui fait du bruit…Surtout avec ce titre barrant sa page de couverture: A qui profite la Bataille entre FILS de Dessalines ET FILS de  Pétion.

    A lire absolument.

    Et puis il y a aussi l’article sur les conséquences politiques de la mort de Baby Doc…

    Une photo réticent l’attention, toujours sur cette page de couverture de l’hebdomadaire: Le Président Michel Martelly recevant avec admiration son prédécesseur, le président René Préval…

    Et puis signalons aussi l’article de Huguette Hérard: Les multiples facettes du militant  Gérard Pierre Charles, celui de Bernard Ethéart sur l’acidification des oceans,

    Dans le domaine agricole, l’expérience de trou du Nord a retenu l’attention de l’hebdomadaire. Haiti tente de retourner sur le marché de la banane. Sur une superficie d’un millier d’hectares, la production de bananes organiques destinées à l’exportation.

    Près de trente millions de dollars investis. Responsables : un consortium, FEPA / Agritrans. Un survol de la région montre un lac artificiel

    d’une capacité de 700.000 gallons destiné à la production de ces bananes spéciales dites
organiques parce que réalisée
dans de véritables serres et de la

    main de l’homme, plantule après

    plantule.

    C’est avec ce survol de l’hebdomadaire Haïti en marche, c’est le numéro 40 que prend fin la Revue cette semaine, celle allant du 20 au 24 Octobre 2014